Publicité
Publicité

La Maison Blanche pense récupérer ses billes dans le retour en Bourse de GM

Le porte-parole de la Maison Blanche s'est dit toujours convaincu jeudi que le gouvernement américain récupérerait à terme les 49,5 milliards de dollars d'argent public investis pour sauver le constructeur General Motors pendant la crise.

Interrogé lors d'un point de presse pour savoir s'il pensait toujours que le gouvernement récupérerait tout l'argent investi dans General Motors, le porte-parole de la Maison Blanche Robert Gibbs a répondu: "oui".  

"Tout d'abord, nous avons vu des chiffres de ventes plutôt solides, ce qui est tout à fait encourageant", a développé le porte-parole au lendemain de l'annonce par GM du lancement d'un processus d'offre publique de 13 milliards de dollars. "L'offre publique, je pense, va commencer à faire deux choses: premièrement, réduire notre part dans General Motors, et ensuite, commencer à nous faire récupérer l'argent que nous avons investi pour sauver des emplois de qualité aux Etats-Unis", a encore affirmé M. Gibbs.

GM a annoncé mercredi qu'il comptait lever 13 milliards de dollars lors de son retour en Bourse, ce qui devrait permettre au gouvernement de récupérer une partie des 49,5 milliards de dollars injectés pendant la crise. Une option de surallocation pour répondre à une forte demande donnerait la possibilité de lever jusqu'à 15 milliards de dollars. Le Trésor, qui possède actuellement 61% du constructeur, devrait voir sa part réduite à 43,3% après l'introduction en Bourse, et à 40,6% si l'option de surallocation est exercée.

GM, membre éminent de l'indice phare Dow Jones Industrial Average depuis 1925, était sorti de la cote au moment de son dépôt de bilan en juin l'an dernier. Il s'est retrouvé six semaines plus tard restructuré et allégé d'une grande partie de ses dettes, avec l'Etat américain actionnaire majoritaire, l'Etat canadien détenant 11,7% de son capital, le syndicat automobile américain UAW 17,5% et d'autres créanciers 10%.

GM est revenu dans le vert au premier trimestre pour la première fois depuis 2007. Il a indiqué mercredi qu'il comptait enregistrer un bénéfice de 1,9 à 2,1 milliards de dollars au troisième trimestre, ce qui serait son troisième résultat trimestriel d'affilée dans le vert, avec plus de 4 milliards de dollars dégagés depuis le début de l'année.

Le constructeur a par ailleurs publié mercredi des chiffres de ventes en hausse de 3,5% sur un an pour octobre, et de 13% si l'on exclut les quatre marques qu'il a soit fermées (Pontiac, Saturn, Hummer) soit vendue (Saab).

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés