La pénurie de puces pousse Audi Brussels et Volvo Gand à l'arrêt

L'usine gantoise de Volvo sera fermée toute la semaine prochaine. ©BELGA

Les usines bruxelloise et gantoise d'Audi et de Volvo sont de nouveau perturbées par la pénurie de puces électroniques, des conséquences qui se feront sentir jusqu'en 2022.

La ligne de production de l'usine bruxelloise du constructeur allemand de voitures de luxe Audi sera de nouveau fermée ces jeudi et vendredi, indique Peter D'Hoore, le porte-parole de l'usine. L'usine gantoise du constructeur automobile Volvo subira le même sort toute la semaine prochaine, comme ce fut déjà le cas en février et mars. Ce sera toutefois la première fois que la production de Volvo Gand est perturbée durant une semaine entière. La grande majorité des 6.500 travailleurs seront au chômage économique pendant cinq jours.

En cause: la pénurie de puces électroniques provoquée par la crise sanitaire. Selon l'association européenne des fournisseurs automobiles (CLEPA), cette pénurie a retardé la production d'environ un demi-million de véhicules dans le monde.

"Bien que la crise ne soit pas encore terminée, nous pensons que le pire est derrière nous et que la situation ne se détériorera pas davantage."
Thorsten Muschal
Président de l'association européenne des fournisseurs automobiles

D'après la CLEPA, les conséquences se feront d'ailleurs sentir jusqu'en 2022. "Le deuxième trimestre de 2021 a été très difficile et nous constatons encore des retards de production", explique son président Thorsten Muschal. "Bien que la crise ne soit pas encore terminée, nous pensons que le pire est derrière nous et que la situation ne se détériorera pas davantage. Cependant, les effets peuvent encore se faire sentir un peu en 2022."

Lire aussi | La pénurie de composants touche de plus en plus de secteurs en Belgique

De nouveaux arrêts possibles

Audi Brussels part, en effet, du principe que l'approvisionnement en puces restera tendu au cours des prochains mois et que de nouvelles adaptations de la production ne sont donc pas à exclure. "Mais il semble que le point le plus bas de la crise ait été atteint", confie Peter D'Hoore. "Nous prévoyons une amélioration au cours du second semestre."

"Il faudra jusqu'à deux ans avant que de nouvelles capacités de production puissent être mises en place."
Murat Aksel
Directeur des achats chez Volkswagen

La CLEPA a rédigé une série de recommandations pour l'Europe. "Apporter une réponse rapide à la crise des semi-conducteurs est nécessaire pour renforcer la compétitivité de l'Union européenne et protéger les emplois de milliers de citoyens européens", y souligne-t-elle.

Selon Volkwagen, l'actuelle pénurie de puces électroniques pourrait durer "jusqu'à deux ans" en raison d'un manque structurel de capacités de production. "Il y a un écart considérable entre l'offre et la demande", expliquait jeudi dernier le directeur des achats du groupe, Murat Aksel, au quotidien économique Handelsblatt. "Il faudra jusqu'à deux ans avant que de nouvelles capacités de production puissent être mises en place".

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés