Publicité

La "valeur monstre" de Carglass (Belron) fait flamber D'Ieteren

Belron, la maison mère de Carglass, pèse désormais 17,2 milliards d'euros. ©BELGAIMAGE

La valorisation de la participation de D'Ieteren Group dans Belron dépassait de loin sa propre capitalisation boursière de lundi. Le titre s'est envolé de 22% en bourse.

Les bonnes nouvelles s’enchaînent chez D’Ieteren Group . Après l’annonce, la semaine dernière, de l’acquisition d’une participation de 40% dans TVH Parts, l’action du groupe s’est envolée de 22,15% ce mardi, à 134 euros, propulsant la performance depuis le début de l’année à près de 100%!

Ce qui a mis le feu aux poudres, c’est la vente par CD&R d’un bloc de 13% dans le capital de Belron (la maison mère de Carglass, entre autres) à des financiers, principalement Hellman & Friedman (H&F). D’Ieteren reste toutefois maître à bord avec une participation de 50,01%.

Alors que CD&R a payé 620 millions d’euros pour 40% de Belron, fin 2017, la cession de 13% annoncée lundi valorise la société à 17,2 milliards d’euros et donc la participation de D’Ieteren à 8,6 milliards. À noter que, lundi soir, la capitalisation boursière de ce dernier s’établissait à 6 milliards d'euros.

IPO en 2025

La valorisation atteinte par cette opération dépasse de très loin les estimations des analystes. Celle d’ING, par exemple, s'élevait à 12,5 milliards alors que le consensus se situait entre 10 et 11 milliards d’euros.

"Sur le plus long terme, 2025, nous estimons que la nouvelle politique d’endettement implique que D’Ieteren et les autres actionnaires de Belron préparent son introduction en bourse."
David Vagman
Analystre chez ING

"Nous voyons ce deal comme un catalyseur majeur de la valorisation que nous n’attendions pas avant 2022", souligne David Vagman ("acheter") qui évoque une "valorisation monstre". Il se félicite également du fait que CD&R restera probablement présent au sein de Belron (24%) au-delà de sa sortie prévue en février 2023.

L’analyste d’ING reconnaît cependant que cette opération peut être considérée par certains investisseurs sceptiques comme de la "monnaie de papier" pour une participation limitée dans Belron ce qui pourrait provoquer une augmentation temporaire de la décote. "Sur le plus long terme, 2025, nous estimons que la nouvelle politique d’endettement implique que D’Ieteren et les autres actionnaires de Belron préparent son introduction en bourse."

404 | L'Echo

Chez KBC Securities, Michiel Declercq note que les nouveaux actionnaires affichent une solide expertise pour accélérer la croissance de Belron: GIC ouvre les portes de l’Asie, H&F  est déjà investi dans des activités connexes et BlackRock est présent dans de nombreuses entreprises à travers le monde.

Targets relevés

Il estime, en outre, que la valorisation atteinte est justifiable si le groupe continue d’améliorer ses marges opérationnelles. "En nous basant sur la méthode de la somme des parties, nous atteignons une valeur de 222 euros par action D'Ieteren et une décote de 15%. Nous réitérons notre conseil d’achat et relevons notre objectif de cours à 190 euros, contre 121 euros avant."

"En nous basant sur la méthode de la somme des parties, nous atteignons une valeur de 222 euros par action et une décote de 15%."
Michiel Declercq
Analyste chez KBC Securities

Kris Kippers de Degroof Petercam ("acheter") majore également son target qui passe de 129,2 euros à 187 euros. "Malgré le fait qu'une participation minoritaire ait été vendue à trois parties différentes, le multiple de 26 fois nos estimations de l'ebit pour 2022 est bien supérieur à celui de 15 fois que nous appliquions encore et montre clairement l'énorme transformation que le groupe a réalisée ces dernières années."

Enfin, chez Kepler Cheuvreux ("acheter"), on arrive à une valorisation de 175 euros par action mais, pour l’heure, l’objectif de cours reste inchangé (122 euros).

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés