La voiture électrique, un privilège de riche

©Photo News

En plein débat sur les objectifs CO2 pour 2030, le secteur auto européen pointe qu'il est important de ne pas oublier que les voitures électriques se vendent surtout dans les pays où le revenu par habitant est élevé et où il existe des subsides.

Les chiffres 2016 de l'association européenne des constructeurs automobiles sont limpides, la voiture électrique reste pour l'instant l'apanage de l'Europe de l'Ouest. Une communication loin d'être anodine alors que la Commission européenne planche sur les objectifs de réduction de CO2 pour le secteur à horizon 2030.

"Tout le monde regarde la Norvège, mais personne ne regarde la Grèce par exemple, où à peine 32 voitures électriques ont été vendues l'année passée."
Erik Jonnaert
secrétaire général de l'ACEA

Le véhicule électrique ne dépasse 1% de parts de marchés que dans des pays avec un revenu par habitant de plus de 30.000 euros. "En revanche, près de la moitié des États membres de l'UE ont une part de marché de l'électrique de 0,5% ou moins. En fait, dans les pays dont le PIB est inférieur à 17 000 euros, la part de marché reste proche de zéro, y compris les nouveaux États membres de l'UE. L'abordabilité est clairement un obstacle majeur", détaille l'ACEA.

Il est par exemple fréquent de prendre la Norvège en exemple dans la voiture électrique avec ses 29% de part de marché pour le véhicule électrique. L'Acea rappelle néanmoins que le pays a un revenu par habitant moyen au dessus des 62.000 euros par an.

"Personne ne regarde la Grèce par exemple, où à peine 32 voitures électriques ont été vendues l'année passée", insiste le secrétaire général de l'Acea, Erik Jonnaert qui demande que les décisions politiques européennes prennent ces différences en compte.

Les ventes de voitures électriques "dépendent encore beaucoup des incitants principalement en argent", estime l'Acea. Le cas de l'Allemagne qui a offert plus tard que d'autres pays européens des incitants est à ce titre frappant.

L'argument du prix restant le plus important, à l'heure actuelle, les consommateurs qui se détournent du diesel optent en majorité pour de l'essence ou de l'hybride.

Pourcentage de ventes de véhicules électriques en 2016


Si les chiffres de l'Acea sont frappants, il convient néanmoins de noter que la plupart des constructeurs automobiles promettent que les prix des véhicules électriques vont diminuer dans les prochaines années.

Débat européen 

Le timing n'est pas anodin. La Commission européenne peaufine son texte pour les réductions de CO2 pour le secteur automobile d'ici 2030 alors que l'objectif de l'Union est de diminuer les gaz à effet de serre de 40% d'ici 2030.

Le lobby automobile demande à ce que l'exécutif européen n'impose pas un fardeau trop lourd pour son secteur. Selon Reuters, sept petit pays européens dont la Belgique auraient via la voix de leurs ministres de l'environnement respectifs demandé des objectifs ambitieux à l'inverse des grands pays producteurs d'automobiles qui essayent de protéger un secteur très important pour leurs exportations.

Le concept Nissan Leaf Nismo présenté à Tokyo la semaine passée. ©AFP

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés