Le belge Punch rachète un centre d'ingénierie de 750 personnes

©BELGA

General Motors a vendu son centre d'ingénierie de Turin à la société de Guido Dumarey. Ici, on croit dans l'avenir du diesel.

Le groupe Punch vient d'annoncer une importante acquisition en Italie. La société de Guido Dumarey vient en effet de racheter le centre d'ingénierie de Turin de General Motors spécialisé dans la propulsion. 

Il s'agit d'une très grosse acquisition pour la société, car le "General Motors Propulsion Engineering Center" emploie 750 personnes à Turin, de quoi faire passer le groupe à près de 2.000 personnes. "Nous avons un contrat avec General Motors. Nous allons continuer à leur proposer des services d’ingénierie autour des moteurs diesel jusqu’en 2021", nous détaille Oliver Nass, en charge des ventes et du marketing chez Punch. 

Conjuguée avec son centre de Strasbourg, Punch est donc maintenant en mesure de proposer l'entièreté du groupe motopropulseur diesel. Elle va se mettre à chercher de nouveaux clients "plutôt à l'étranger, par exemple en Chine ou en Russie", ajoute Oliver Nass.

Ingénierie et production

Punch possède des capacités de production en France sur le site de Punch Powerglide et construit une usine en Slovaquie. Ici, on croit encore beaucoup dans le moteur diesel, surtout pour les véhicules utilitaires légers ou les pick-ups. 

"L’objectif sera de fournir des services d'ingénierie de classe mondiale à GM et à de nouveaux clients."
Guido Dumarey
CEO et fondateur de Punch

Évidemment, les tout grands constructeurs automobiles ont leur propre moteur, mais les équipes de Punch ont identifié pas mal d'autres clients potentiels qui pourraient être intéressés par ses technologies. Surtout que Punch maîtrise de nombreuses techniques au sein de ses différentes entités comme le flywheel (ou volant d'inertie), une solution de récupération d’énergie mécanique. "Pour certains cycles cela peut être intéressant. Nous avons plein d’idées au sein du groupe", sourit Nass.

"L’objectif de cette activité sera de fournir des services d'ingénierie de classe mondiale à GM et à de nouveaux clients. Ceci comprend développer des applications moteur pour de nouveaux segments, soutenir la fabrication de moteurs, et fournir des solutions de moteur et de transmission sur les marchés à l'échelle mondiale", a communiqué Guido Dumarey, fondateur de Punch.

Punch n'a pas voulu donner de détails financiers sur cette vente, mais la taille des opérations de GM à Turin et leur caractère d'ingénierie laisse envisager un chiffre d'affaires de plusieurs centaines millions d'euros.

La vente de cette filiale semble logique pour General Motors depuis que la compagnie a décidé de vendre Opel au groupe PSA en 2017. Hasard du calendrier, l'usine étant située à Turin, une partie des réunions autour de cette acquisition ont dû se passer par vidéoconférence à cause du coronavirus.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés