Le bureau du patron de VW a été perquisitionné

©AFP

Les bureaux du président du directoire de Volkswagen Matthias Müller ont eux aussi été fouillés lors de la vaste perquisition menée mercredi dernier chez Audi dans le cadre de l'enquête sur les émissions polluantes affectant le groupe automobile, rapporte le journal Bild am Sonntag.

Une centaine d'enquêteurs ont fouillé mercredi le siège d'Audi à Ingolstadt, en Bavière et son usine de Neckarsulm dans le Bade-Wurtemberg, ainsi que le siège de la maison mère d'Audi, Volkswagen, à Wolfsburg, en Basse-Saxe.

Il s'agissait des premières perquisitions organisées par le parquet depuis le début de l'affaire du trucage des logiciels de contrôle des émissions polluantes des véhicules diesel de Volkswagen en septembre 2015.

Selon le Bild am Sonntag, les enquêteurs se sont intéressés à 47 employés de VW dont Matthias Müller et Rupert Stadler, le président du directoire d'Audi. Ils étaient à la recherche d'agendas personnels, d'ordinateurs portables et des cartes à puces des smartphones. Müller était visé parce qu'il est aussi président du conseil de surveillance d'Audi, indique Bild am Sonntag.

Piëch pourrait se désengager de Porsche 

Par ailleurs, le Bild am Sonntag souligne que l'importante participation de l'ancien président du conseil de surveillance de Volkswagen Ferdinand Piëch dans Porsche SE pourrait être cédée à d'autres membres des clans Porsche et Piëch avant le 30 mai.

Porsche a confirmé vendredi que Piëch souhaitait céder sa participation de 14,7% dans la holding familiale, dont la valeur est estimée à au moins 1,1 milliard d'euros, tout en ajoutant qu'il n'était pas certain que cela se fasse. Les familles Porsche et Piëch contrôlent 52% des actions ordinaires de Volkswagen Group à travers la holding Porsche SE et elles disposent d'un droit d'option prioritaire sur les actions du patriarche, qui correspondent à une participation effective de 7,35% dans VW.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect