Le chinois Geely à la conquête du monde avec son SUV hyperconnecté

©Bloomberg

Lancée en grande pompe à Berlin, le SUV, baptisé 01, se veut être la voiture la plus connectée au monde.

Il aurait pu choisir Bruxelles car il affirme se "positionner comme une marque européenne" mais Geely a préféré Berlin, la capitale du plus important marché automobile du Vieux Continent. Le constructeur chinois a présenté, hier, une toute nouvelle marque de voiture. Son nom? Lynk&Co. Le propriétaire du suédois Volvo annonce ainsi lancer une véritable "révolution" dans ce secteur. Rien de moins.

Au premier coup d’œil, son SUV, sobrement baptisé 01, ressemble pourtant à beaucoup d’autres 4x4 citadins. Son design assez agressif avec ses phares protubérants, ses énormes rétroviseurs et ses larges roues rappelle un peu les lignes dessinées par Porsche. Son moteur 3 cylindres 1.5 litre qui sera bientôt suivi d’un 4 cylindres turbo et d’une version hybride sont plutôt dans l’air du temps et sa plateforme CMA développée en Suède sera utilisée pour les futures Volvo V40, S40 et XC40. La sécurité a également été mise en avant avec l’aide au freinage d’urgence, le détecteur de collision et l’indicateur d’angle mort de série. Lynk&Co compte en outre obtenir d’excellents scores lors des crash-tests. Mais la réelle innovation de ce SUV est plus technologique que mécanique. Lynk&Co affirme ainsi commercialiser la voiture la plus connectée au monde.

L’ouverture et le démarrage du véhicule seront commandés par reconnaissance vocale et sécurisés par un code secret numérique. Les propriétaires de la 01 pourront créer des clés numériques pour leurs proches. Un outil de partage permettra à plusieurs personnes de posséder un SUV en copropriété. Ils pourront aussi, avec leur smartphone, louer leur voiture lorsqu’ils ne l’utilisent pas. Ses partenariats avec Ericsson, Microsoft et le géant chinois de l’e-commerce Alibaba ont notamment permis à Geely de mettre au point un système d’infodivertissement à architecture ouverte. Des développeurs extérieurs pourront ainsi proposer des applications qui seront téléchargeables via une plateforme en ligne ressemblant à l’App Store d’Apple.

Le nombre limité d’options et de couleurs devrait permettre des prix très compétitifs.

Le constructeur chinois fondé en 1986, qui a vendu près de 510.000 véhicules l’an dernier (+ 22%), s’est également inspiré du géant à la pomme pour commercialiser ses Lynk&Co. Cette nouvelle marque prévoit en effet de construire quelques flagships en Europe et de privilégier les ventes en ligne. L’absence d’intermédiaires comme des concessionnaires devrait réduire sensiblement ses coûts. Le nombre limité d’options et de couleurs disponibles devrait aussi lui permettre de proposer des "prix extrêmement compétitifs". Les clients, qui se feront livrer leur automobile à l’adresse de leur choix, pourront en outre payer un montant mensuel afin d’échanger leur véhicule pour une autre voiture au bout de deux ans. Un modèle copié sur celui des smartphones. Geely n’a toutefois toujours pas encore précisé ses tarifs. Et pour cause… Le 01 ne sera pas commercialisé en Chine avant la fin 2017 et les Européens ainsi que les Américains devront patienter une année supplémentaire pour pouvoir s’offrir ce 4x4 connecté.

Cette nouvelle marque ne manque pourtant pas d’ambitions. Son objectif avoué est de vendre 500.000 voitures par an d’ici 2021. Les designs des modèles 02 et 03 seraient déjà définis. Lynk&Co. Retenez bien ce nom…

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés