Publicité

Le dieselgate pourrait coûter 1,2 milliard à VW en Belgique

Un logiciel dans les voitures trafiquait les chiffres d'émissions de NOx quand ils passaient sur banc de test. ©EPA

Un jugement espagnol a donné raison à des clients lésés par Volkswagen à concurrence de 3.000 euros par véhicule. En Belgique, 400.000 voitures sont concernées.

L'étau se resserre-t-il autour de Volkswagen dans le cadre du dieselgate. Un jugement de Madrid a condamné ce mardi le groupe allemand à payer 16,3 millions d'euros dans une action collective de 5.444 clients espagnols menée par l'association de défense des consommateurs espagnole OCU.

Volkswagen a décidé de faire appel de cette décision. Le juge estime que la société de Wolfsburg a notamment trompé ses clients. Le dieselgate a déjà coûté environ 30 milliards d'euros au groupe Volkswagen en rappel de véhicules gratuits, en amendes et en provisions. La majeure partie du montant a été aux dédommagements de clients américains et au paiement d'amendes aux USA où le scandale a éclaté en 2015.

En Allemagne, les procédures judiciaires se sont clôturées par un accord à l'amiable en avril dans lequel 235.000 personnes ont eu droit à des indemnités allant de 1.350 à 6.350 euros, pour un total allant jusqu'à 830 millions d'euros.

30 milliards
d'euros
Le dieselgate a déjà coûté 30 milliards d'euros en amendes, provisions et rappels au garage pour le groupe Volkswagen.

Plaidoiries belges en 2022

Rien de tout cela en Belgique, où les plaidoiries dans le cadre de l'action collective de Test-Achats contre Volkswagen sont prévues pour février 2022. "Notre action a été déclarée recevable par le tribunal de première instance de Bruxelles fin 2017. Et ce dernier a décidé de retenir le système d’opt-out, qui nous permet de représenter tous les propriétaires lésés sans que ceux-ci doivent faire de démarche", rappelle Test-Achats.

En Belgique, l'estimation de Test-Achats est que 400.000 véhicules sont concernés par les moteurs truqués du dieselgate. Une simple multiplication du montant espagnol de 3.000 euros par consommateur équivaudrait à 1,2 milliard d'euros. Volkswagen a considéré par le passé qu'environ 320.000 véhicules sont concernés en Belgique.

Cependant, seuls les consommateurs roulant avec une voiture trafiquée achetée à dater du 1er septembre 2014 sont couverts par l'action collective. Pour les autres, ils devront entreprendre des actions individuelles.

"Le succès de l’action collective introduite par notre organisation sœur en Espagne nous réjouit et permet d’espérer une issue positive également en Belgique."
Test-Achats

L'enjeu est de taille que ce soit pour Volkswagen ou Test-achats. Surtout que l'association de défense des consommateurs belge, ne demande pas 3.000 euros par consommateur, mais ni plus ni moins que "le remboursement des sommes versées pour l'achat des véhicules incriminés, sans obligation de restitution". Ce qui représenterait encore plus d'argent pour Volkswagen.

"Le succès de l’action collective introduite par notre organisation sœur en Espagne nous réjouit et permet d’espérer une issue positive également en Belgique", estime Test-Achats.

L'association prône depuis le début de l'affaire qu'il n'y a pas de raison que le client belge soit moins bien traité qu'un client d'un autre pays.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés