Le gouvernement allemand rejette un article de Bild sur VW

©REUTERS

Le Bild indique dans ses colonnes que des véhicules essences sont également concernés dans la fraude Volkswagen. "Rien de nouveau là-dedans", répondent les autorités allemandes, alors qu'une poignée de véhicules essences étaient impliqués dans le scandale depuis le début.

Le ministère allemand des Transports a déclaré dimanche qu'il n'y avait aucune information nouvelle dans un article du quotidien Bild am Sonntag relatif à certains moteurs à essence équipant des véhicules VW, Audi et Porsche permettant eux aussi de manipuler les résultats des tests d'émission de CO2.

Le ministère précise que ces informations sont déjà connues et ont été examinées par l'Autorité fédérale du transport automobile (KBA).

Volkswagen a admis en 2015 que quelque 36.000 véhicules à essence contrôlés par un organisme neutre avaient montré des variations mineures par rapport aux résultats attendus. Le constructeur allemand n'avait pas été mis en demeure d'apporter des changements techniques sur ces voitures.

Bild, dans son article, ne précise pas s'il s'agit d'une nouvelle affaire, ou s'il s'agit de ces mêmes véhicules. Bild cite des documents internes et des dépositions de témoins, les boîtes de vitesse et les logiciels équipant certains véhicules essence pouvaient être manipulés de sorte de baisser artificiellement les résultats des tests d'émissions de CO2 et de consommation de carburant.

Contacté par Reuters, un porte-parole de Volkswagen, la maison-mère d'Audi et de Porsche, a déclaré qu'il ne ferait pas de commentaire sur des enquêtes en cours.

Le scandale des émissions a coûté 27 milliards d'euros d'amendes et de pénalités au groupe automobile pour manipulation systématique des tests d'émissions de ses modèles diesel.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content