Le leasing de voitures d'occasion promis à un bel avenir

Vincent Castus et Sam Heymans, les cofondateurs de Lizy.

Après un an d'existence, Lizy, la jeune filiale de D'Ieteren Auto se félicite d'avoir signé 300 PME pour ses voitures de leasing d'occasion. Un marché appelé à grandir avec les voitures électriques.

Un an après la création de Lizy au sein de l'incubateur de D'Ieteren (Lab Box), les signaux sont au vert pour le leasing de voitures d’occasion entièrement digital. La plateforme Lizy, qui n’est actuellement active que sur le marché du leasing pour professionnels, compte déjà 300 clients, essentiellement des PME de 2 à 40 personnes. "Beaucoup de nos clients travaillent dans le digital ou viennent du monde des start-ups. Nous enregistrons beaucoup de croissance (25% chaque mois NDLR)", souligne Sam Heymans, le CEO de Lizy.

300
PME
En un an, Lizy a déjà convaincu 300 PME avec ses voitures d'occasion en leasing essentiellement dans le monde digital et des start-ups.

Une voiture d’occasion est moins chère, car une voiture neuve se déprécie rapidement en début de vie. Cela permet à Lizy de proposer des loyers attractifs "de 15 à 40% moins cher". Lizy innove aussi avec des durées de leasing très courtes avec désormais des leasing à partir de 3 mois, ce qui donne une flexibilité intéressante dans un monde des affaires où tout évolue plus vite. Dans de nombreux cas un leasing de 48 mois n’est juste plus adapté à la réalité. 

Lizy lève un million

D’Ieteren croit dans l’aventure et vient de décider d’injecter un million d’euros supplémentaires dans Lizy. La jeune société vient de quelque peu s’affranchir de D’Ieteren Auto et propose des voitures d’autres marques que celles du groupe Volkswagen, essentiel pour devenir un vrai acteur de référence sur le marché. Des Mercedes Classe C ou des Fiat 500 sont par exemple venues s’ajouter dans le catalogue de Lizy pour répondre aux demandes de clients potentiels.

Lizy n’est pas une société de Leasing en tant que telle, mais une plateforme intermédiaire entre les sociétés de leasing et ses clients. Les voitures de son catalogue ne lui appartiennent donc pas. La société se rémunère avec des commissions sur les véhicules.

"Toutes les sociétés de leasing font du leasing de voitures d'occasion, mais les volumes sont bas"
Frank Van Gool
directeur général de Renta

Logiquement, Lizy est partenaire de la société de leasing de D’Ieteren, mais aussi d’autres sociétés de leasing de taille moyenne et petite. L’idée est de convaincre d’autres grands du secteur de passer via ses services pour le leasing de voitures d’occasion. "En théorie, toutes les sociétés de leasing font du leasing de voitures d'occasion, mais il y a actuellement très peu de volumes", dit Frank Van Gool, directeur général de Renta. Pour lui le leasing d’occasions va vraiment se développer dans le futur, notamment quand des véhicules électriques avec de plus hautes valeurs résiduelles arriveront sur le marché de deuxième vie et qu'elles seront trop chères à revendre.

Pas rentable 

"La rentabilité de Lizy n'est pas un objectif sur le très court terme, mais nous ne sommes pas Uber. L’objectif est d’être rentable l’année prochaine ou celle d’après sur ce produit de leasing de voitures d’occasions à des professionnels ", dit Heymans.

Rien n’est décidé, mais Lizy commence à regarder ailleurs. Satisfaite de son développement, la société envisage d’offrir ses services à l’étranger, ce qui pourrait là aussi fonctionner avec des partenariats avec des sociétés de leasing locales. Lizy envisage aussi de proposer des vélos via sa plateforme.

La société travaille aussi à un produit pour particuliers ou private lease comme on dit dans le jargon. Si ce type de contrat reste minoritaire sur le marché en Belgique, "il y a bientôt 200.000 contrats private Lease aux Pays-Bas contre à peine 10.000 en 2013", rappelle Heymans.

Le leasing constitue un bel outil pour le client qui ne sait plus quelle voiture choisir et a peur de s’engager pour des années sur une technologie. D’ailleurs, les motorisations électriques représentent plus de 10% des contrats de Lizy, soit bien plus que le marché. 

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés