Le marché automobile en forte baisse en août

Renault, qui a dû retarder l'arrivée de ses véhicules hybrides, a fort souffert. Ses parts de marché sont passées de 8,79% en 2019 à 7,44% en 2020 sur 8 mois. ©EPA

Le marché automobile belge est à la peine en Belgique. En août, le marché particulier est pourtant stable mais pas en entreprise, où la baisse s'affiche à -35,7%.

C’est le retour de bâton. Après deux mois plutôt stables, le marché automobile repart sérieusement à la baisse en août. Avec des immatriculations en baisse de 24,09% à 36.387 unités en août, les Belges ont immatriculé 11.500 véhicules neufs de moins par rapport au même mois l’année passée.

Ces chiffres laissent présager d’une fin d’année qui restera compliquée pour le secteur. Evidemment, ils sont à relativiser. Le mois d’août 2019 avait été très particulier avec des immatriculations en forte hausse en raison d’un changement de normes en septembre 2019. Certains importateurs avaient donc dû immatriculer massivement des stocks sous peine de ne plus pouvoir le faire ensuite. Quand on regarde plus en arrière, le mois d’août est donc similaire à celui des années 2017 ou 2016.

Cela étant, en cette année de crise sanitaire, le marché automobile belge reste en forte contraction . "Chaque mois, on livre un peu plus de voitures. On est maintenant sur le rythme des mois de janvier et février. Cela reprend, mais ce n’est pas encore la foule dans les showrooms", détaille ainsi Bastien Van den Moortel, porte-parole de Mercedes-Benz.

Le marché sur 8 mois reste en baisse de 26,27% avec des baisses drastiques pour certaines marques comme Renault, qui passe de la deuxième à la quatrième marche du top 10. Renault voit ses immatriculations baisser de 27,7% en août et de 38,6% sur 8 mois. C’est simple: avec ses immatriculations de 21.776 unités sur 8 mois, Renault a immatriculé 13.688 véhicules de moins que sur la même période l’année passée. "On avait prévu des lancements sur les modèles hybrides en juin, qui n’ont pas pu avoir lieu à cause du Covid. La commercialisation de cette gamme très attendue arrive mi-septembre. On essayera de rattraper partiellement cette situation", témoigne Karl Schuybroek, directeur communications de Renault Benelux.

Porté par le marché particulier

Contrairement à une tendance qui s’était pas mal installée avant la crise du coronavirus, c’est maintenant le marché particulier qui soutient le secteur. Le marché des voitures d’entreprise est en contraction de 35,7% en août et de 31,8% sur 8 mois, alors que celui des particuliers est en baisse de 1,7% en août et de 19,5% sur 8 mois.
Les particuliers ont en effet profité des promotions sur les stocks de voitures.

On sait dans le secteur que l’année enregistrera de toute façon une baisse, l'essentiel étant de limiter la casse. "On est revenu à des niveaux de commandes corrects", rassure Karl Schuybroek.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés