analyse

Le marché des bornes électriques, un pari sur l'avenir

Place à l'internationalisation pour les exploitants et installateurs de bornes de recharge pour véhicules électriques. ©ANP Pers Support

Difficile pour les exploitants de bornes électriques d'être bénéficiaires. Le marché reste encore un pari sur l'avenir, dans lequel beaucoup d'argent afflue.

Cela fait plusieurs années que le sujet est sur le tapis. Le marché grandissant des voitures électriques a besoin de bornes. Mais tout s'accélère en Belgique comme ailleurs. Le monde va avoir besoin de bornes et vite. Mais, à l'exception de quelques pays comme les Pays-Bas ou la Norvège, ce marché reste à saisir et constitue avant tout un pari sur l'avenir.

Un pari vers lequel beaucoup d'argent semble affluer. Fastned, l'acteur hollandais qui se spécialise sur les bornes de recharge rapide, a vu sa valorisation atteindre le milliard d'euros, alors que son cours de bourse est passé de 6,5 euros à un plus haut à 76,8 euros en un an. (Cette semaine, il n'évoluait plus qu'autour des 60 euros.)

Ce n'est pas la seule pépite néerlandaise qui se valorise de la sorte. EVBox, filiale d'Engie, a également mis en place un montage permettant d'être valorisée un milliard de dollars.

"Avec deux ou trois pompes classiques et un plein qui dure 3 minutes, vous pouvez déjà servir 1.000 voitures par jour. Actuellement, avec 10 bornes, si vous avez 30 recharges par jour c’est déjà bien."
Etienne Rigo
CEO d'Octa+

Ces valorisations folles sont poussées par plusieurs éléments comme la rareté des actions estampillées durables, un hype clair autour de la voiture électrique et de Tesla en particulier, mais aussi une tendance de fond de l'électrification du marché automobile. On peut dès lors se demander pourquoi certains acteurs ne semblent plus intéressés par le business, comme Octa+ qui, selon nos informations, cherche un repreneur pour sa filiale Blue Corner.

Difficile de rentabiliser l'exploitation

"La valorisation de ces sociétés, je ne me l'explique pas. Blue Corner n'est pas dans une situation pire que ces sociétés", détaille Etienne Rigo, le CEO d'Octa+. "Quand on a investi dans Blue Corner, on s’est illusionné sur la vitesse de démarrage du marché du véhicule électrique. Nous avons perdu de vue qu’il faut énormément d’investissements alors que le nombre de recharges sur bornes publiques est faible. Majoritairement, les utilisateurs rechargent chez eux ou au boulot", ajoute le patron.

Cela fait 4 ans que Octa+ a pris le contrôle de Blue Corner et Etienne Rigo pense qu'il faudra encore longtemps pour que ce business devienne rentable, surtout dans le métier d'exploitant de bornes de recharge. "Avec deux ou trois pompes classiques et un plein qui dure 3 minutes, vous pouvez déjà servir 1.000 voitures par jour. Actuellement, avec 10 bornes, si vous avez 30 recharges par jour c’est déjà bien", souligne-t-il. Pas de quoi rentabiliser le modèle.

"Le marché du véhicule électrique a dépassé le point d'inflexion. La fenêtre d’opportunités pour les modèles thermiques est en train de se réduire."
Eric Desomer
Partenaire chez Deloitte Belgique

Selon le décompte sur le terrain de Capgemini, un acteur comme Allego (société néerlandaise qui appartient aux Français de Meridiam) est majoritaire et Belgique et totalise à lui seul plus de 50% du marché des bornes publiques. Viennent ensuite l'acteur local Blue Corner (20%) et EVBox (10%). "Le marché du véhicule électrique va être inondé par l’offre. Il va falloir les vendre, ces voitures, et donc rendre le produit attractif et accessible pour les clients", insiste Guillaume Roudil, en charge notamment de l'automobile chez Capgemini Invent Belux.

"Nous avons passé le point d’inflexion. Le véhicule électrique va s'imposer", abonde Eric Desomer, en charge de l'automobile chez Deloitte Belgique. "Dans notre dernière étude, un consommateur belge sur trois a annoncé que son prochain véhicule sera électrique ou hybride. Il y a aussi un autre phénomène que l’on ne met pas assez en avant, c'est que la fenêtre d’opportunités pour les modèles thermiques est en train de se réduire", ajoute-t-il.

Poches les plus profondes

Très bien, mais qui doit installer ces bornes publiques si le business n'est pas encore rentable ? Vraisemblablement, la réponse est celui qui a les poches les plus profondes. "Les grandes compagnies déjà dans le marché peuvent investir beaucoup avant d’être rentables", détaille à ce titre Jonathan Schick, en charge de la mobilité chez Capgemini. "La vraie barrière à l’entrée, ce n'est pas la technologie, mais les investissements très élevés nécessaires pour des revenus récurrents beaucoup trop faibles actuellement", insiste Rigo.

Surtout que les bornes deviennent "intelligentes" avec des systèmes de batteries tampon, des systèmes avec plusieurs voitures branchées sur une seule borne avec des moments de recharge variés ou d'autre basés sur le sourcing de l'énergie. Toutes ces innovations demandent des investissements additionnels dans les bornes existantes.

Pour les acteurs d'installation de bornes, la taille pourrait donc être un atout, même si ce n'est pas indispensable selon Etienne Rigo. Pour lui, avec une bonne interopérabilité entre les différents réseaux, les acteurs locaux pourraient éviter de devoir passer par la case consolidation. Mais tout le monde cherche à s'internationaliser. C'est vrai pour les acteurs hollandais, mais aussi pour les fondateurs de Blue Corner. En Allemagne et en France le plus gros du travail dans l'infrastructure de recharge est devant nous et représente de très grosses opportunités. Et que dire d'un marché comme l'américain, dans le viseur notamment d'EVBox, où tout reste à faire.

7.400
bornes publiques
Selon les chiffres de Roland Berger, 7.400 bornes de recharge publiques étaient disponibles à la mi-2020 en Belgique. C'est deux fois plus que 3 ans auparavant.

"En Belgique, sur la période 2017-2020, le réseau de recharge a été multiplié par 6", pointe François Castelein, partner chez Roland Berger. Sa société réalise de manière périodique "l'Automotive Disruption Radar" qui classe 18 pays en fonction de leurs progrès vers la voiture de demain. Dans celui-ci, on voit que la Belgique est plutôt à la traîne mais que par contre, l'installation de bornes a été deux fois plus rapide en Belgique que dans l'échantillon étudié. "La Belgique est un marché très intéressant pour les voitures électriques avec une bonne densité, des distances et des trajets courts. Le Belge est plus souvent propriétaire de son bien que dans les pays limitrophes, ce qui lui permet d'installer une borne à domicile", détaille son collègue Alexis Van Gestel. Selon les chiffres de Roland Berger, il y avait 7.400 points de recharge publics à la mi-2020 en Belgique, contre 55.000 aux Pays-Bas et seulement 44.000 en Allemagne.

L'autre business des installateurs de bornes, ce sont les bornes privatives. Un business beaucoup plus "simple", mais qui n'a rien de récurrent. La vente de bornes privées est directement proportionnelle au nombre de voitures électrifiées qui sont vendues sur le marché. "Vendre une borne, c’est comme vendre une machine électrique, ce n'est qu'un one shot", pointe Etienne Rigo.

Il faut donc des bornes publiques pour avoir un business récurrent. Tesla a pavé la voie pour les bornes de recharge rapide. Ionity (constructeurs allemands, Ford, Hyundai et acteurs industriels) lui emboîte le pas. "Je ne pense pas que les grands constructeurs automobiles vont commencer à construire une infrastructure tout seuls. Cela passera par des partenariats", confirme Jonathan Schick.

"Il y a des réflexions au niveau des constructeurs établis avec peut-être des créations de nouvelles sociétés ou marques. À terme, quand il n’y aura plus de station essence, ce business sera rentable. Mais il faudra encore des levées de fonds, c’est un pari sur l’avenir. Pour les constructeurs cela devient essentiel de vendre des services, car leur grande peur est de perdre leur relation client au profit d'Uber, Amazon ou autre et d'en devenir les sous-traitants. Ils sont prêts à tout pour garder cette relation client", conclut Guillaume Roudil.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés