Le nouveau mini-buggy d'Overdrive lui offre de nouveaux débouchés

©Photo News

Les bonnes nouvelles se succèdent pour Overdrive. Jean-Marc Fortin, le patron du préparateur de voitures, savoure son plaisir. Il y a quelques jours était officialisée l’arrivée de Fernando Alonso dans son équipe pour les prochains Dakar au volant d’un des Toyota qu’Overdrive prépare à Villers-le-Bouillet.

L’ancien pilote de F1 viendra renforcer le team de pilotes officiels aux côtés de Nasser Al Atttiyah, triple vainqueur du Dakar, dont la dernière édition, au volant d’un pick-up Toyota d’Overdrive. Alonso bénéficiera de l’expérience de Marc Coma, cinq fois vainqueur en moto, qui l’accompagnera comme copilote. Un moment lassé par l’évolution du Dakar en Amérique du Sud, Fortin a finalement décidé de reprendre du service pour l’édition 2020, qui se déroulera en Arabie saoudite. Mais c’est un autre projet qui excite aujourd’hui Jean-Marc Fortin: le SxS. Il s’agit d’un de ces petits buggys pour une ou deux personnes, présents sur le Dakar depuis 2 ans. "La réglementation pour ce type de véhicule était assez embryonnaire, mais la Fédération internationale de l’automobile l’a précisée et structurée en début d’année", précise Fortin.

"Nous sommes partis d’une page blanche. Les prototypes, c’est ce que l’on a toujours fait."
Jean-Marc Fortin
CEO d’Overdrive

Et Overdrive en profite pour s’engouffrer dans ce nouveau marché prometteur. Lors du dernier Dakar, une vingtaine de ces engins ont terminé l’épreuve. Selon la réglementation FIA, ces petits bolides à deux places de front et 4 roues motrices doivent être équipés d’un moteur de 1050 cc, totalement dépourvus d’aides à la conduite comme l’ABS, l’antipatinage etc., pour un poids minimum de 850 kilos. Du pilotage à l’état brut d’un petit monstre prêt à manger du sable et de la terre… comme son équipage.

Le châssis tubulaire est entièrement conçu par les équipes d’Overdrive. "A partir d’une feuille blanche! C’est très excitant. Les prototypes, c’est ce que l’on a toujours fait. Mais là, on développe un tout nouveau véhicule, forts de notre expérience dans les voitures tout-terrain", précise Fortin.

©Anthony Dehez

Construits dans les ateliers d’Overdrive à Villers-le-Bouillet, les premiers SxS feront leurs premiers tours de roues en octobre prochain. La conception met évidemment l’accent sur la performance, la fiabilité et la sécurité. "En la matière, on est naturellement assez loin des modèles que l’on peut trouver dans le commerce", fait remarquer Fortin. Tout comme les pick-ups Toyota alignés par Overdrive en rallye-raid n’ont pas grand-chose à voir avec les modèles grand public, si ce n’est la forme…

©Anthony Dehez

Overdrive doit signer dans les prochains jours un partenariat à long terme avec un fabricant américain pour la fourniture de moteurs. Le développement a nécessité un budget de près d’un demi-million d’euros. Prix de vente: 120.000 EUR. Fortin et son équipe visent un marché de 150 véhicules disponibles à la vente ou à la location. "C’est relativement bon marché par rapport au prix des voitures, qui dépasse les 500.000 EUR. C’est un prix d’accès abordable pour un nouveau team ou pour des équipes de jeunes qui veulent se lancer dans l’aventure du rallye-raid", soutient Fortin.

Overdrive a par ailleurs décroché le soutien de Red Bull pour engager durant trois ans une équipe junior de trois véhicules au Dakar et dans certaines courses-raids en Europe et aux Etats-Unis, comme les Baja 1000 et 500, des courses hyperpopulaires aux Etats-Unis. De quoi assurer la notoriété de l’engin dans les milieux sportifs. Mais pas seulement. "Le SxS sera conçu pour la compétition, mais il s’adressera aussi aux ‘gentlemen drivers’ qui veulent s’amuser dans des conditions extrêmes. Il y a un gros marché pour cela au Moyen-Orient ou en Russie par exemple."

Ouverture

©Anthony Dehez

Overdrive a pour l’instant réorganisé ses installations de Villers-le-Bouillet pour accueillir cette nouvelle production. "Nous y avons consacré un magasin pour les pièces et un étage pour le montage. Mais si la croissance est là, il faudra réagir vite et éventuellement agrandir nos installations."

©Anthony Dehez

Du coup, Fortin ne s’en cache pas, un apport d’argent frais rendrait la dynamique de ce nouveau développement plus confortable. "Pour l’instant, nous avons le soutien de notre banquier. Mais nous avons mandaté un bureau pour trouver de nouveaux partenaires. Il y a de l’intérêt d’investisseurs ou de fonds internationaux, notamment. Mais on n’en est encore qu’au stade des discussions." Actuellement, Overdrive est aux mains de Jean-Marc Fortin et de partenaires autrichiens liés au fabricant des motos KTM.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés