Le patron de Ford viré

Mark Fields, CEO de Ford. ©AFP

Le directeur général du groupe automobile américain a été remercié. Il est remplacé par le responsable de la filiale Ford Smart Mobility.

Comme le laissaient entendre plusieurs médias, Ford Motor  a remercié son directeur général Mark Fields. James Hackett, responsable de la filiale Ford Smart Mobility, chargée de la conception de véhicules autonomes, lui succède. 

L'action Ford a perdu près de 40% depuis que Fields a pris la tête du constructeur voici trois ans, alors même que la reprise du marché automobile américain était au plus fort. A présent les ventes fléchissent et les marges de Ford sont inférieures à celles de son concurrent General Motors.

Le président exécutif Bill Ford Jr et le reste du conseil d'administration sont mécontents de la performance du constructeur et veulent être certains que les investissements dans la voiture autonome, les véhicules électriques et les services de voiturage seront un jour payants.

Le Wall Street Journal rapportait dimanche que Ford envisageait également de remplacer certains des collaborateurs les plus proches de Fields. Un porte-parole du groupe en Europe a refusé de commenter "des spéculations et des rumeurs". "Nous restons concentrés sur notre objectif de création de valeur et d'une croissance profitable", a-t-il dit.

Constructeurs sous pression

Les trois grands constructeurs automobiles de Detroit subissent la pression de certains actionnaires ou des autorités dans un contexte de ralentissement du marché automobile américain, source essentielle de leurs profits, après une année 2016 record.

Mary Barra, la directrice générale de GM , doit ainsi faire face aux assauts du fonds spéculatif Greenlight Capital qui veut installer trois de ses candidats au conseil d'administration et diviser l'action en deux catégories. FiatChrysler Automobiles est accusé par les autorités américaines en général et californiennes en particulier d'avoir employé un logiciel permettant de contourner les tests d'émissions polluantes des moteurs diesel. Par ailleurs, l'administrateur délégué Sergio Marchionne n'arrive pas à dénicher un partenaire de fusion. 

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés