"Le triplé (presque) gagnant" de D'Ieteren qui reste assis sur un milliard

Axel Miller, le CEO de D'Ieteren. ©Photo News

D'Ieteren a signé un semestre solide et supérieur aux attentes. Cerise sur le gâteau, le groupe a relevé ses prévisions annuelles. Reste une question: que va-t-il faire de son milliard d'euros?

Cela fait tout de même plaisir de voir une société belge cotée relever ses prévisions de résultats. Ce n’est pas tous les jours que cela arrive dans le climat morose actuel.

Comme les investisseurs au taquet ont pu le constater, ces derniers jours ont plutôt été rythmés par de nombreuses sanctions en Bourse après des chiffres semestriels jugés décevants voire pire, dans certains cas, avec un avertissement sur résultats à la clé. On peut citer les cas de Balta, de Greenyard, d’Agfa, d’EVS ou de CFE ce vendredi matin.

Chez D’Ieteren rien de tout cela. Le semestre fut solide avec une hausse de 18% à 155 millions d’euros de son indicateur clé de performance, à savoir le résultat consolidé ajusté avant impôts. Et les perspectives pour l’ensemble de l'année s’annoncent du coup plus prometteuses. Le groupe dirigé par Axel Miller les a revues à la hausse avec une croissance de l’indicateur clé comprise entre 10 et 15% contre une progression limitée entre 5 et 10%.

Target relevée chez KBC

"D’Ieteren a presque réussi un triplé gagnant constate Cédric Duinslaeger de KBC Securities avec des résultats meilleurs que prévu pour D’Ieteren Auto et Belron et Moleskine qui enregistre une solide amélioration de ses ventes mais qui reste toutefois encore un peu en retrait au niveau de sa marge." Avec de tels résultats et une guidance améliorée, l’exercice 2018 s’annonce robuste ajoute l’analyste qui a relevé son objectif de cours à 50 euros contre 49 euros avant. La recommandation reste à "acheter".

Le milliard

Nathalie Debruyne de Degroof Petercam salue également les solides performances réalisées par les deux pôles principaux du groupe, D’Ieteren Auto et Belron (Carglass). Avec une petite déception du côté de Molskine toutefois qui malgré une hausse de ses ventes de 12,5% à 72,7 millions d’euros a dégagé un résultat courant limité à 0,3 million.

Malgré un bilan semestriel positif et des prévisions revues à la hausse, elle ne touche pas à sa recommandation qui reste à "conserver" avec un "target" de 38 euros. "Notre position neutre reflète aussi le fait que D’Ieteren dispose d’un trésor de guerre d’environ un milliard d’euros à réinvestir. Sans aucune indication sur son allocation, nous préférons rester prudents."

A ce sujet, Axel Miller a précisé lors d’une conférence de presse que le groupe cherchait constamment une nouvelle activité. "On a vu pas mal de choses intéressantes. De temps en temps nous n’étions pas intéressés, ou quand c'était le cas pas au prix proposé. Nous avons le temps s’il faut attendre".

Hausse "prudente" des prévisions

David Vagman d’ING note de son côté, que D’Ieteren a publié des résultats nettement supérieurs aux attentes et évoque une hausse qu'il juge "prudente" des prévisions pour l’ensemble de l’exercice. Il souligne que tant pour Belron que pour D’Ieteren Auto, la guidance est majorée significativement avec une croissance annuelle de 15% du résultat ajusté. Tant sa recommandation ("conserver") que son objectif de cours (43 euros) restent inchangés.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content