Les analystes avaient vu juste pour Recticel

Recticel a publié un Ebitda récurrent de 114,7 millions d'euros en ligne avec le consensus, malgré des ventes en baisse de 7,2%. Le spécialiste de l'isolation n'arrive pas à se défaire aussi rapidement que prévu de sa division d'intérieurs pour voitures.

Recticel a fait face à des conditions de marché compliquées en 2019. Comme la société l'avait prévu dans ses profits warnings, ses ventes sont donc en baisse. Une baisse qui s'affiche à 7,2% (1,04 milliard d'euros) à la lecture des résultats annuels de la société qui serait surtout due à "l'érosion des prix de vente en conséquence de la diminution substantielle des coûts des matières premières et par des marchés Automobile et Comfort 'soft'", a expliqué le CEO Olivier Chapelle.

Néanmoins, la société se situe dans le consensus des analystes avec un EBITDA récurrent ajusté de 114,7 millions d'euros contre 88,2 millions d'euros un an plus tôt. Ce qui a notamment permis au groupe de dégager un "solide cash flow lui permettant de réduire davantage sa dette financière". 

Pas de prévisions chiffrées 

©Emy Elleboog

Recticel a toujours autant de mal à se défaire de ses activités d'intérieur de voitures dans lesquelles la société essaye de désinvestir. "Le désinvestissement progresse dans des conditions de marché défavorables, mais a été récemment ralenti par les évolutions les plus récentes du marché chinois, ne nous permettant toujours pas de communiquer ses résultats", a indiqué le CEO Olivier Chapelle. Pour rappel, Recticel voulait aboutir à cette cession pour fin 2019.

Face aux incertitudes sanitaires, géopolitiques et économiques, Recticel ne s'aventure pas une prévision chiffrée pour l'année 2020. Tout juste la société indique avoir pour objectif d'augmenter son Ebitda consolidé sur cette année. 

Recticel va payer un dividende brut stable de 0,24 euro par action.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés