Les constructeurs autos menacés d'une très lourde amende CO2

©BELGAIMAGE

Les groupes automobiles risquent, rien qu’en Belgique, 500 millions d’euros de pénalité s’ils n’atteignent pas, en 2021, les objectifs européens en matière d’émissions de CO2.

Une facture salée pend au nez des constructeurs automobiles s’ils ne respectent pas à terme les normes européennes d’émissions de CO2. Si, à l’horizon 2021, leurs voitures neuves émettent encore en moyenne plus de 95 grammes au kilomètre, Volkswagen, BMW et les autres fabricants devront payer à l’Union européenne une amende colossale, estimée à quelques milliards d’euros. Rien qu’en Belgique, ils sont menacés d’une pénalité de quelque 500 millions d’euros.

Actuellement, la Belgique est encore loin d’atteindre l’objectif européen. En raison de l’impopularité croissante des véhicules au diesel (qui émettent moins de CO2 que les voitures à essence) et le succès des véhicules utilitaires sports (les SUV qui consomment plus), les émissions moyennes des voitures neuves dans notre pays se sont élevées l’an dernier à 119,2 grammes au kilomètre.

Difficile à atteindre

Cette année, le lancement de nombreux modèles électriques va réduire sensiblement les émissions de CO2. Mais les ventes de tels véhicules restent très limitées. La fédération sectorielle belge (la Febiac) craint donc que les émissions de CO2 n’auront pas suffisamment diminué en 2021. "Du fait de la désaffection à l’égard du diesel et de l’insuffisance des incitants publics à l’achat de voitures électriques et hybrides, il sera très difficile pour le secteur d’atteindre l’objectif européen, prévient Michel Martens, directeur du service d’études de la Febiac. Si les activités se poursuivent au rythme actuel, nous pourrions être déjà très contents d’arriver à des émissions de 115 grammes de CO2."

500 millions €
Les constructeurs automobiles devront payer une amende de 95 euros par gramme de CO2 excédentaire et par voiture vendue. Soit 500 millions d’euros pour la seule Belgique.

Michel Martens prévoit ainsi que les émissions automobiles, y compris les "super crédits" (c’est-à-dire la comptabilisation majorée de la contribution des voitures électriques et hybrides à la réduction des émissions de CO2), se chiffreront en 2021 à 105 grammes au kilomètre, soit 10 grammes au-dessus du maximum européen.

Les constructeurs automobiles devront payer une amende de 95 euros par gramme de CO2 excédentaire et par voiture vendue. Un surcroît d’émissions à hauteur de 10 grammes leur coûterait donc déjà, rien que pour le marché belge (où sont vendues chaque année 550.000 voitures), une amende d’environ 500 millions d’euros, à répartir sur les constructeurs les plus polluants.

La fédération européenne pour le transport et l’environnement critique le peu d’empressement des constructeurs automobiles à passer à l’électrique. "Au cours des dernières années, de nombreux fabricants ont fait du surplace, ont gagné beaucoup d’argent et ont reporté les investissements dans ce domaine", s’offusque son directeur, William Todts.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect