Publicité

Les entreprises préparent l'électrification de leur flotte de véhicules

Les derniers chiffres de la Febiac montrent que sur 8 mois, 6,91% des nouvelles voitures d’entreprises étaient entièrement électriques. ©Monika Skolimowska/dpa-Zentralbi

Pas le temps de traîner en entreprise, les flottes doivent devenir électriques. Il faut s'y prendre aujourd'hui pour ne pas être dépassé dans deux ans.

Révolution: le mot revient plus souvent qu’à son tour dans le secteur automobile. L’électrification des voitures amène une révolution de tout un secteur. En Belgique, malgré les réticences des uns et des autres sur l’infrastructure, le prix, le gouvernement a décidé d’aller de l’avant.

Toutes les voitures de société devront être électriques pour pouvoir encore bénéficier d’une déductibilité en 2026. Une étape intermédiaire est déjà placée au premier janvier 2023 pour les nouveaux contrats de véhicules thermiques.

Sur le terrain, est-ce que les choses s’emballent? Un simple regard aux chiffres d’immatriculations que nous a fournis la Febiac montre qu’il y a une évolution, mais pas encore de révolution. Sur 8 mois, 6,91% des nouvelles voitures d’entreprises étaient entièrement électriques. Soit 10.914 nouvelles immatriculations.

Succès des modèles hybrides

L’hybride, encore fortement avantagé pour le moment, se taille la part du lion avec 22,5% des immatriculations en entreprise. "Mais à partir de la mi-2023, on passera tous à l’électrique", estime Johan Portier, le managing director de LeasePlan Belgium.

50%
des commandes
Plus de 50% des commandes chez ALD Belgique depuis le début de l'année sont des voitures avec une prise.

Son concurrent ALD Automotive vient aussi de mettre sur pied un plan pour davantage faciliter la transition vers l’électrique au niveau européen. "Les voitures et les utilitaires légers représentent 15% des émissions de CO2 européennes. Mais les flottes représentent jusqu’à 50% des émissions des clients d’ALDL’électrification est la clé pour avoir un impact", estime Stéphane Renie, Head of Corporate Responsability chez ALD.

"Le déclic vert"

Certaines entreprises qui voulaient diminuer leur impact avaient déjà fait l’effort de passer vers une flotte d’entreprises plus propre. Mais en Belgique, depuis l’accord gouvernemental, "c’est le déclic vert", sourit Johan Portier. Fini l'attentisme, de nombreuses entreprises sont en train de passer le pas.

La fiscalité est un vrai accélérateur. "Depuis le début de l’année, plus de 50% de nos commandes sont des plug-in hybrides ou des électriques", témoigne Ann Larosse, responsable CSR chez ALD Belgique.

"Ce que j’entends souvent, c’est : ‘j’achète une thermique, mais c’est ma dernière’"
Nicolas Paris
Managing director d'EDI

Cela se voit aussi dans les commandes chez Leaseplan. Cela se voit aussi dans l'installation de bornes de recharges au niveau des entreprises, surtout que toute l'installation est déductible actuellement à 200% (semi-publiques). Cette déductibilité a changé le discours, "certains nous disent maintenant, je vais mettre une borne préventivement", pointe Nicolas Paris, le managing director d’Electric by D'Ieteren.

Convaincre l'employé

Cela ne veut pas dire pour autant que tout le monde se passe déjà du diesel ou de l'essence qui représentent respectivement 32,5 et 37,1% des immatriculations en entreprise en 2021. "Ce que j’entends souvent, c’est: 'j’achète une thermique, mais c’est ma dernière'", sourit Nicolas Paris.

La transition en interne peut se traduire par une belle dose de travail additionnel. "Quand un CEO veut le faire, la personne RH se demande comment procéder. L'acceptation peut être problématique chez les employés, surtout chez les gens accrochés à leurs habitudes. Il faut installer des bornes et donc ce qui était de l'Opex devient du Capex. Il y a donc un gros travail au démarrage, mais l'avantage c'est que l'on est beaucoup mieux armé aujourd'hui en termes d'équipements et solutions qu'il y a quelques années", explique Paris.

"Les autorités belges doivent faire beaucoup plus d’efforts de communication."
Johan Portier
Managing Director Leaseplan de Leaseplan Belux

Les installations de bornes ne prennent que quelques semaines tout compris. "Si vous voulez installer un changement de puissance électrique, les délais sont de trois à neuf mois chez les gestionnaires de réseau", dit-il.

Il ne faut pas traîner. Le risque est que cette transition ne soit prise en compte trop tard, tout particulièrement chez les PME.

La loi sur les voitures de sociétés en elle-même n'est pas encore passée. "Nous communiquons beaucoup vers nos clients et nos prospects, mais les autorités belges doivent faire beaucoup plus d’efforts de communication. Car gérer une flotte c'est aussi prévoir le futur", estime Johan Portier.

Attention à la pénurie

Il faudra aussi que l'offre de véhicules soit au rendez-vous. Les premiers modèles familiaux 100% électriques sont déjà sur le marché. Ils rentrent typiquement bien dans le type de véhicule le plus demandé dans les flottes d'entreprises. Mais les modèles sont encore peu nombreux et la pénurie guette, surtout avec la crise des puces.

Chez ALD, on fait depuis 4 ans dans la consultance pour "aider à faire le switch" avec une analyse détaillée des parcs d'entreprises et des besoins des conducteurs. Certaines entreprises risquent-elles d'être dépassées? "Certaines, oui et vont voir leur coût de flotte augmenter, surtout dans les utilitaires", craint Ann Larosse.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés