Les premières Audi électriques seront livrées cet automne depuis Forest

La version définitive de l’Audi e-tron, sans camouflage, sera révélée le 30 août lors d’un sommet Audi à Bruxelles. ©REUTERS

L’Audi électrique de Forest sera commercialisée à partir de 80.000 euros en Allemagne. La production de série commencera en Automne.

Quand vous prenez le rapport annuel d’Audi, c’est elle qui fait la couverture: l’Audi e-tron dans sa version conceptuelle. Prochainement produite à Bruxelles, elle sera dévoilée dans sa version définitive cet été lors d’un sommet Audi. Il devrait avoir lieu le 30 août dans notre capitale. Pas question pour les équipes managériales d’Audi de donner une date précise de début de production de série pour la voiture. On a néanmoins appris de Peter Kössler, en charge de la production et de la logistique d’Audi que ce serait "pour l’automne". Le management a promis que les premières livraisons auront déjà lieu en 2018.

Ce véhicule représente une étape essentielle de la stratégie du groupe aux quatre anneaux, un "milestone". Cela a été répété à plusieurs reprises par les membres du comité de direction ce jeudi. La version définitive du véhicule, mais camouflée, était d’ailleurs présente lors de la présentation des résultats 2017 à la presse et abondement pris en photos.

3.700
Commandes
Alors que le véhicule final n’a pas encore été dévoilé, mis à part dans une version camouflée, le carnet de pré-commandes de l’e-tron se remplit bien. Rien qu’en Norvège, on compte déjà 3.700 commandes pour le véhicule.

Le prix de départ pour l’Allemagne est aujourd’hui confirmé: 80.000 euros. "Beaucoup de clients ont déjà réservé leur SUV. Nous avons reçu 3.700 réservations rien qu’en Norvège", indique Rupert Stadler, le CEO d’Audi depuis le siège à Ingolstadt en Bavière. Le prix en Belgique pourrait être un peu supérieur, même s’il n’est pas connu officiellement. L’Echo a appris il y a quelques mois qu’il pourrait se situer entre les 85.000 et 90.000 euros.

Le même châssis que Porsche

Cela ne freine pas les clients potentiels. En Belgique, 340 précommandes ont été enregistrées depuis le 10 janvier. L’avenir semble donc bien amorcé pour les 2.800 travailleurs de l’usine de Forest alors qu’un deuxième modèle, l’Audi E-tron Sportback arrivera en production à Bruxelles en 2019.

On apprend aussi que les deux véhicules seront développés sur une plateforme spécifique, la PPE pour Premium Platform Electric.Ceci a son importance, car ce type de châssis n’est pas celui qui sera utilisé pour la plupart des modèles électriques du groupe Volkswagen. Ils utiliseront la MEB (Modular Electrification Toolkit). La PPE est développée en partenariat avec la marque cousine du groupe, Porsche. La première Porsche électrique, la Mission E, sera basée sur cette même plateforme. Théoriquement, Audi Brussels serait donc une usine adaptée pour accueillir des Porsche ou des Lamborghini électriques dans le futur, confirme Kössler avant de préciser qu’aucune décision en ce sens n’a évidemment été prise.

"Notre objectif est de vendre de 30 à35% de véhicules électrifiés d’ici 2025."
Bram Schot
Patron des ventes chez Audi

Pour l’instant, à l’usine, la production de l’A1 cohabite avec la production de l’e-tron sur les mêmes lignes. Aucune des e-tron produites actuellement ne sera vendue. Il s’agit de véhicules de tests, utilisés pour la certification etc. 250 e-tron rouleront ainsi à travers le monde pour tester le véhicule dans toutes les conditions. "Le "phasing out" de l’A1 sera fera progressivement", nous explique Kössler. Cette cohabitation de l’A1 avec l’e-tron prouve une belle flexibilité des installations bruxelloises.

Audi promet 20 modèles électrifiés (hybrides et électriques) d’ici 2025. "Plus de la moitié de ces modèles seront entièrement électriques", promet Stadler. Le troisième modèle électrique, dont les premiers croquis ont été dévoilés ce jeudi, sera un modèle GT. Celui-ci sera produit dans l’usine allemande de Böllinger Höfe dès 2020. De quoi rassurer les syndicats allemands qui craignaient que la compétence électrique ne s’en aille à l’étranger.

La transformation électrique de la société nécessitera de nombreuses formations. Audi a budgétisé 500 millions d’euros pour les formations d’ici 2025. A Bruxelles, deux tiers des travailleurs ont déjà été formés, soit plus de 200.000 heures de formation. Le tiers restant le sera également d’ici la production de série.

Une Audi sur deux sera un SUV

En attendant, Audi reste une marque solide. Ses revenus ont augmenté de 1,4% en 2017 à 60,12 milliards d’euros pour 1.878.105 Audi vendues. L’Audi A4 reste le best-seller de la marque avec 341.371 véhicules écoulés en 2017. Le Q5 s’est écoulé à 281.854 exemplaires tandis que le Q7 s’est vendu à 106.004 unités.

©REUTERS

Pour rappel, l’e-tron, un temps appelé par la presse "Q6 électrique", se situe entre ces deux véhicules. Une bonne position alors que les SUV cartonnent chez Audi comme chez les autres marques. Le Q5 a progressé de 26,8% et le Q2 de 38,9% en 2017. 36,7% des voitures vendues en 2017 étaient des SUV, soit plus d’une vente sur trois dans le monde. "En 2025, une Audi vendue sur deux sera un SUV", promet Stadler. Là aussi, c’est de bon augure pour l’e-tron.

Pour plusieurs constructeurs comme Audi, les véhicules électriques seront également essentiels pour atteindre la moyenne de 95 grammes de CO2 par kilomètre pour 2020. Audi a une moyenne de 124 grammes à l’heure actuelle et compte beaucoup sur l’électrique pour y arriver. Mais vendra-t-elle suffisamment de voitures électriques pour y arriver. "Notre objectif est de vendre de 30 à35% de véhicules électrifiés d’ici 2025", nous répond Bram Schot, patron des ventes chez Audi. Un futur électrique dans lequel l’usine de Bruxelles s’inscrit à 200%.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect