Les ventes de voitures "pas au niveau espéré"

©LAURIE DIEFFEMBACQ/BELGA

Le petit salon de Bruxelles avait laissé envisager une belle année pour les ventes de voitures en Belgique, mais après 4 mois, la tendance est très mitigée.

Sur les quatre mois premiers mois de l’année, les immatriculations de véhicules neufs sont en baisse de 1,66%.

"Clairement, ce n’est pas le niveau que l’on avait espéré à l’issue du Salon de janvier et les chiffres contrastent avec les sourires affichés alors chez les constructeurs."
Christophe Dubon
Febiac

La tendance d’une année  légèrement négative se confirme donc en Belgique et le rebond du mois de mars (+4,67%) aura été temporaire. Les immatriculations d’avril 2015 ont diminué de 3,56% par rapport celles d’avril 2014.

Du côté des constructeurs, le mois d’avril s’est d'ailleurs avéré laborieux. Seuls 5 des 15 premiers vendeurs de voitures neuves se situent dans le vert. Les deux plus grosses hausses du mois d’avril allant pour Mercedes (+10,24%) et Volvo (+19,24%).

"Clairement, ce n’est pas le niveau que l’on avait espéré à l’issue du Salon de janvier et les chiffres contrastent avec les sourires affichés alors chez les constructeurs", témoigne Christophe Dubon, "PR" à La Fédération Belge de l’Automobile et du Cycle (Febiac).

©Mediafin

Il n’a pas vraiment d’explication pour ce phénomène à la baisse. Tout juste voit-il que les 3000 voitures vendues en moins sont compensées par les 3000 utilitaires légers vends en plus. Car, "du côté des utilitaires légers, la tendance positive imprimée en mars dernier dans la foulée du Salon des Véhicules Utilitaires Légers se poursuit avec cette fois une hausse de 19,4 % en avril pour une progression cumulée de 12,1%", souligne la Febiac. 23167 utilitaires légers ont ainsi été vendus en quatre mois.

Mais en parallèle du salon de l’auto, celui des poids lourds se tenait aussi à Bruxelles. Et là, les chiffres ne sont pas vraiment au rendez-vous. Les poids lourds de moins de 16 tonnes, malgré une hausse de 40% en avril, n’enregistrent que quatre premiers mois stables cette année. Du côté des poids lourds de plus de 16 tonnes, la performance est négative sur la même période à -7,52%.

" Ce n’est pas nouveau, il y a un phénomène de délocalisation des flottes. Aussi, ces chiffres n’ont aucune vue sur les camions vendus en Belgique mais immatriculés à l’étranger", analyse encore Christophe Dubon.

©Mediafin

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés