Les voitures de luxe ne se vendent pas

©Jaguar

Les ventes de marques de luxe comme Porsche, Jaguar, BMW et Audi reculent fortement en Belgique. Les constructeurs avancent différentes raisons pour expliquer ce recul.

En Belgique, les vendeurs de voitures de luxe traversent une période difficile. D’après les chiffres de la Febiac sur les nouvelles immatriculations, presque tous les constructeurs du segment premium ont vu leurs ventes reculer. Au cours des sept premiers mois de l’année, le nombre d’immatriculations de voitures Audi et BMW baisse respectivement de 8% et de 11%. Les marques britanniques Jaguar et Land Rover ont vu leurs ventes reculer de plus de 20%. Chez Porsche, la marque de luxe du groupe Volkswagen, la baisse atteint même 26%.

La décision prise par le gouvernement fin 2017 de réduire l’avantage fiscal des voitures "faussement hybrides" pèse sur le marché premium.

Les constructeurs avancent différentes raisons pour expliquer ce recul. BMW vit, selon ses propres dires, "le plus grand changement de modèles de toute son histoire". Le groupe lancera après l’été les nouvelles Série 1, X1 et Touring. Ces trois modèles, qui représentent près de 30% des ventes, remplaceront les anciens modèles qui se vendent dès lors moins bien. Chez Porsche, on attend le lancement la semaine prochaine de la première Taycan électrique.

Chez Jaguar Land Rover, on pointe les incertitudes qui pèsent sur l’ensemble du marché automobile, qui accuse une baisse de près de 5% cette année. "Comme toutes les marques premium, nous avons remarqué lors du Salon de l’auto que les consommateurs ne savaient plus quelle voiture choisir: diesel, essence, hybride ou électrique", explique la porte-parole Annick Van Cauwenberghe. "Cela paralyse le marché et pousse les consommateurs à reporter leur décision d’achat."

Le diesel moins populaire

De nombreuses marques de luxe souffrent sensiblement de la baisse de popularité des modèles au diesel, qui représentaient la majeure partie de leurs ventes. Par exemple, d’après les chiffres de la fédération des concessionnaires Traxio, Jaguar et Land Rover ont vendu respectivement 50 et 40% de moins de voitures au diesel. La décision prise par le gouvernement fin 2017 de réduire l’avantage fiscal des voitures "faussement hybrides" (qui dans la pratique roulent rarement à l’électricité) pèse sur le marché premium. BMW a vu ses ventes de véhicules hybrides fondre de 50%, tandis que chez Porsche et Audi, elles se sont presque littéralement effondrées.

Il est remarquable que les marques de luxe Volvo et Mercedes ont vu leur nombre d’immatriculations augmenter de 8% cette année. En juillet, le groupe Mercedes s’est imposé comme la deuxième marque la plus populaire du pays. Mais la croissance de la marque à l’étoile est due en grande partie au nombre important d’immatriculations par l’importateur lui-même.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect