Les voitures électriques moins chères que les thermiques en 2025

Le coût total de possession des voitures électriques sera inférieur à celui des modèles à essence, diesel, hydrogène ou encore hybrides à partir de 2025. ©Maud Dupuy

Les modèles électriques d'occasion deviendront eux les moins chers dès 2023, prédit Test Achats, l'association de défense des consommateurs.

Grâce à la baisse du prix des batteries et à une production à plus grande échelle, l'écart de prix entre les voitures électriques et les voitures à carburant fossile se réduit. Pourtant, Test Achats note que les voitures à essence et diesel restent actuellement moins chères à l'achat.

Le résultat de l'équation se renverse toutefois quand le coût total de possession (TCO) de la voiture est pris en compte: le calcul du prix mais également des dépenses annexes comme la valeur résiduelle, la consommation, l'entretien, etc.

C'est ce qu'a calculé l'association belge de défense des consommateurs, en collaboration avec le Bureau européen des associations de consommateurs (BEUC).

Coûts d'entretien moins élevés

Les consommateurs pourront ainsi acheter une voiture électrique à moindre coût que celles roulant à essence, diesel, hydrogène ou encore hybrides à partir de 2025.

"La recharge est moins chère que le ravitaillement en carburant, surtout s'il est possible de le faire chez soi pendant les heures creuses."
Test Achats

Une échéance ramenée même à 2022 pour un véhicule électrique de milieu de gamme."En effet, la recharge est moins chère que le ravitaillement en carburant, surtout s'il est possible de le faire chez soi pendant les heures creuses", expose Test Achats.

En outre, les nouvelles voitures électriques consomment de moins en moins d'électricité, tandis que les coûts d'entretien sont moins élevés car moins de pièces sont sujettes à l'usure, la batterie a une plus longue durée de vie et la valeur résiduelle est plus élevée.

Les occasions dans le rétroviseur

Les électriques d'occasion ne sont pas à laisser sur le bas-côté pour autant puisque, pour un tel véhicule, la consommation est un critère plus intéressant que le prix d'achat. Valable pour les petites citadines, ce calcul l'est également pour les plus gros modèles tels que Tesla ou l'Audi e-Tron.

En 2026, l'avantage fiscal pour les voitures de société à carburant fossile aura en effet totalement disparu.

Ces voitures d'occasion "deviendront les moins chères de tous les types de moteurs en 2023", prédit Leo Muyshondt, expert en mobilité chez Test Achats. "De nombreuses entreprises 'écologisent' leurs flottes, ce qui rendra de plus en plus de voitures électriques disponibles sur le marché de l'occasion après quatre ou cinq ans, ce qui correspond à la durée d'amortissement typique de ces voitures."Une "révolution" menée notamment par un projet de loi du ministre des Finances Vincent Van Peteghem (CD&V).

En 2026, l'avantage fiscal pour les voitures de société à carburant fossile aura en effet totalement disparu. Les voitures électriques resteront en revanche déductibles à 100%. Le changement débutera à partir de 2023 avec une réduction progressive de l'avantage fiscal pour les nouvelles immatriculations de voitures de société à carburant fossile. En ce qui concerne les voitures hybrides, à partir du 1er janvier 2023, la déduction des frais d'essence ou de diesel sera limitée à 50%.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés