Publicité

Les voitures par abonnement de Lynk & Co débarquent en Belgique

La 01 de Lynk & Co, un SUV hybride, partage la même base que le XC 40 produit à Gand, mais est finalement produite en Chine.

Deux ans plus tard que prévu, Lynk & Co attaque le marché européen avec ses voitures par abonnement, qu'il vous sera possible de sous-louer.

Lynk & Co, le "Spotify de la voiture", arrive en Belgique. Lancé en 2017 en Chine, le projet de la filiale du groupe Geely (maison mère de Volvo) a néanmoins pris du retard en Europe. Initialement prévues pour fin 2018, les premières voitures arriveront finalement en Belgique en avril prochain.

"Selon nos estimations, 10% des gens sont prêts à passer à ce modèle par abonnement. Si 10% de ces 10% optent pour Lynk & Co nous serons très contents."
Alain Visser
CEO de Lynk & Co

"C'est vrai que nous avons connu quelques problèmes et nous avons dû décider de changer toute la connectivité de la voiture", explique Alain Visser, le Belge à la tête de cette marque. Mais ce retard va permettre d'arriver en Europe avec une voiture hyper connectée qui se mettra à jour via les ondes quand ce sera nécessaire.

500 euros/mois maximum

La volonté de secouer le marché automobile reste la même. Lynk & Co propose ses voitures hybrides par abonnement à 500 euros maximum par mois, sans engagement et, donc, résiliable à tout moment. "Selon nos estimations, 10% des gens sont prêts à passer à ce modèle par abonnement. Si 10% de ces 10% optent pour Lynk & Co nous serons très contents", détaille Alain Visser.

Alain Visser, le CEO belge de Lynk & Co

Lynk & Co espère avoir 100.000 membres dans les deux ans en Europe et a un objectif de 5.000 en Belgique sur la même période. Si vous voulez acheter votre voiture, Lynk & Co ne va pas vous en empêcher, mais ce n'est pas la philosophie première de la marque.

L'idée est de simplifier au maximum la voiture. Il n'y aura donc qu'un seul modèle hybride rechargeable très équipé de disponible. Dans un premier temps, seuls deux choix de couleur seront, par exemple, possibles: le bleu et le noir.

Sous-louer sa voiture

Il faut que les voitures soient quasi toutes les mêmes pour permettre que tous les conducteurs s'y retrouvent. Car l'idée derrière Lynk & Co est de permettre aux utilisateurs de partager leur propre véhicule s'ils le souhaitent avec les autres membres du "Club".

Comprenez donc qu'il sera aussi possible d'être membre sans avoir de voiture. Si vous partagez votre véhicule, le coût par mois diminuera au fur et à mesure des locations. L'occasion de diminuer votre coût mensuel quand la voiture n'est pas utilisée alors qu'une voiture est garée en moyenne 96% de son temps. L'assurance pour tous les utilisateurs est comprise dans le package.

"Si vous êtes prêt à partager votre maison, vous serez prêts à partager votre voiture."
Alain Visser
CEO de Lynk & Co

Mais le Belge est-il vraiment prêt à partager son véhicule? "C'est vrai qu'il y a un aspect psychologique. Un collègue m’a dit qu'une voiture est comme une brosse à dents, ça ne se partage pas. Mais qui aurait crû il y a quelques années que des gens partageraient leur maison? De nombreuses personnes le font aujourd'hui. Si vous êtes prêt à partager votre maison, vous serez prêts à partager votre voiture", estime Alain Visser.

Les smartphones en guise de clés

Le partage de la voiture peut être ouvert à tous les membres, mais il sera aussi possible de partager les voitures au sein d'un groupe défini. Compatible avec Android de Google et l'iOS d'Apple, les smartphones serviront de clés aux véhicules.

5.000
membres
Lynk & Co espère avoir 100.000 membres dans les deux ans en Europe et a un objectif de 5.000 en Belgique sur la même période.

Le modèle commercial sera essentiellement en ligne, mais Lynk & Co va aussi sillonner la Belgique avec des pop-up stores dans des containers mobiles. Lynk & Co va aussi ouvrir des clubs, sorte de concept-stores. Le premier existe à Amsterdam et un magasin de ce type devrait ouvrir en Belgique d'ici la fin de l'année prochaine. "Pour avoir de la loyauté, nous devons créer une expérience, notamment avec des événements à Gand, Bruxelles ou Anvers", dit Visser.

Livraison des véhicules et entretiens se feront à distance et il ne sera jamais nécessaire de se rendre au garage. Le service sera réalisé par le réseau Volvo sans que le client ne doive jamais s'y rendre. Ce qui, en ces temps de coronavirus, a aussi son intérêt.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés