Melexis accroît ses prévisions sur l'ensemble de l'année

La CFO de Melexis, Karen van Griensven lors de l'entrée de Melexis dans le Bel 20. ©saskia vanderstichele

Melexis affiche des résultats légèrement en dessous des attentes au premier trimestre. Son carnet de commande lui permet de revoir ses prévisions annuelles à la hausse.

Melexis affiche un chiffre d'affaires de 155,6 millions d'euros au premier trimestre, soit une hausse de 13%. Le résultat net a été de 27.8 millions d’euros ou 0.69 euro par action, soit une hausse de 34%.

Ces chiffres sont légèrement en dessous des attentes des analystes qui tablaient, selon le consensus établi par Bloomberg, sur un bénéfice par action à 0,71 euro et un chiffre d'affaires de 159,5 millions d'euros.

Le producteur de semi-conducteurs, sous les projecteurs suite à la pénurie mondiale de puces et son entrée dans le Bel 20 fin mars, a néanmoins revu ses prévisions de ventes annuelles à la hausse. Il prévoit que le chiffre d’affaires se situera dans une fourchette de 155 à 160 millions d’euros au deuxième trimestre, des prévisions conformes aux attentes du consensus. Mais surtout, il anticipe désormais des ventes en hausse entre 22 et 25% sur l'ensemble de l'année.

"Il est désormais plus probable que les ventes au deuxième semestre de l’année resteront fortes. C’est pourquoi nous avons accru nos prévisions de ventes pour l’exercice."
Françoise Chombar
CEO de Melexis

Lors des résultats annuels en février, Melexis tablait sur une croissance des ventes comprise entre 15% et 20%, ce qui avait quelque peu déçu le marché. Finalement, Melexis est tout de même plus positif pour son deuxième semestre.

Melexis qui a affiché une marge brute de 42% au premier trimestre anticipe une marge de 41% sur l'année et une marge d’exploitation autour de 21%. "Sur la base du niveau de commandes actuel, il est désormais plus probable que les ventes au deuxième semestre de l’année resteront fortes. C’est pourquoi nous avons accru nos prévisions de ventes pour l’exercice", a indiqué Françoise Chombar, qui raccrochera les gants de CEO en août.

Chaîne d'approvisionnement

Elle a expliqué que si la demande et les commandes étaient fortes au premier trimestre, la croissance des ventes restait "limitée d’autre part par des délais prolongés et des problèmes persistants à chaque étape de la chaîne d’approvisionnement."

Françoise Chombar ©Katrijn Van Giel

"Puisque la demande continue d’augmenter et les pénuries dans l’industrie persistent, réconcilier la demande élevée avec une offre limitée est l’un des plus grands défis auxquels nous nous trouvons confrontés aujourd’hui."

89% du chiffre d'affaires de Melexis au premier trimestre venait du secteur automobile, mais Melexis assure afficher un record de ventes dans ses marchés adjacents comme les applications de jeux, industrielles et de micro-mobilité.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés