Moorkens en pince pour l'électrique chinois

©Maxus

Après avoir introduit des voitures coréennes et japonaises, le groupe Moorkens importe désormais des voitures chinoises en Belgique, une première.

C’est un petit chamboulement dans l’automobile belge: le groupe Moorkens (Alcopa) vient de signer un accord avec le plus gros constructeur automobile chinois, SAIC, pour importer des véhicules en Belgique, une première. Une information que le groupe a confirmée et détaillée à L’Echo. Le groupe familial commence dès maintenant à commercialiser la marque Maxus. Il s’agit dans un premier temps de camionnettes entièrement électriques. Alcopa est donc désormais actif dans 8 pays et pour 11 marques de quatre roues et deux roues.

"Les Chinois ont énormément progressé dans la qualité. Nos clients le voient dans la moto et le verront dans l’auto."
Axel Moorkens
Managing Directors Alcopa

Les camionnettes Maxus seront importées et commercialisées par Moorkens en Belgique, au Luxembourg et en Suisse. Hyundai, Mitsubishi, Suzuki ou plus récemment SsangYong, le groupe familial historique belge a pris l’habitude d’attirer des marques inconnues sur le marché européen. "Par le passé, nous avions imposé de nouvelles marques étrangères grâce à des prix plus bas, mais aujourd’hui, c’est très difficile car le marché européen est très compétitif. Comme le dit mon père, à l’époque, il fallait 35 mois de salaires à un ouvrier pour pouvoir s’acheter une voiture. Aujourd’hui, il peut déjà s’acheter une voiture avec 5 mois et 3 semaines de salaire. C’est difficile de faire moins cher", explique Axel Moorkens, de la troisième génération du groupe familial et l’un des deux managing directors du groupe.

Capacité de livrer

Avec ses camionnettes électriques chinoises, Alcopa pense avoir un premier avantage: pouvoir livrer très rapidement. "Beaucoup disent qu’ils ont des produits de ce type en gamme, mais les délais de livraison sont conséquents. Un client suisse est très sérieusement intéressé par ces camionnettes. Il veut en acheter 350 et nous pourrons le livrer dans les trois mois", insiste Herman Claes, le patron de la marque SsangYong qui va également chapeauter la nouvelle marque Maxus au sein du groupe.

Alcopa
  • Alcopa est le groupe de la famille Morkens, créé en 1937.
  • Il emploie 2.100 personnes principalement en Europe, mais aussi au Canada, aux Etats-Unis et en Australie.
  • Sa filiale Alcomotive importe 11 marques de motos et de voitures dans 8 pays.
  • Alcopa diversifie ses activités depuis 2010, dans l’immobilier, la distribution de pièces détachées de motos et de bus, la distribution de portes intérieures de maisons ou plus récemment la pharmacie en ligne.
  • Son chiffre d’affaires 2018 était de 2,08 milliards pour un ebitda de 69 millions d’euros.

Les acteurs chinois disposent d’un avantage majeur dans le marché du véhicule électrique: un accès plus facile aux cellules des batteries, toutes produites en Asie. Et donc des capacités plus importantes. Essentiellement hybrides et électriques, Maxus a déjà produit 84.000 voitures en 2018 pour une marque lancée en 2011. La société pourrait produire près de 400.000 unités par an avec ses quatre usines actuelles.

Dans le détail, Alcopa commencera par la commercialisation du Maxus EV80, une camionnette électrique de 5,7 mètres de long et 192 kilomètres d’autonomie (NEDC), capable d’être rechargée en deux heures sur du courant direct. 80% de sa capacité peut même être rechargée en l’espace d’une heure. "Si on le compare avec son concurrent sur le marché, le VW e-Crafter, il est équivalent ou meilleur sur tous les aspects", assure Bart Heindrickx, porte-parole de la marque.

Avec sa batterie qui dispose d’une meilleure capacité, l’autonomie du Maxus EV80 est donc légèrement meilleure que celle de son concurrent allemand, bien qu’elle se recharge un peu plus lentement. Le prix est de 56.790 euros contre 69.500 euros pour l’e-Crafter. Le véhicule sera également garanti 5 ans ou sur 100.000 kilomètres. Il sera couvert par une assistance sur route pendant 5 ans.

Le marché de la camionnette électrique est certes plein de promesses, mais reste tout de même confidentiel aujourd’hui dans les ventes. "La demande viendra avec l’offre. Nous sommes des entrepreneurs. C’est notre valeur. Nous n’avons pas peur de démarrer des nouvelles choses et Maxus cadre dans ces valeurs", estime Damien Heymans, l’autre managing director du groupe.

D’autres modèles

Ce premier véhicule sera vite suivi par d’autres. Dès mars 2020, Moorkens commercialisera l’EV30, une camionnette de 4,5 mètres de long avec des autonomies allant de 220 à 300 kilomètres. Suivra une plus grande camionnette en juin 2020: l’EV90.

"Ce sont deux pays qui ont les moyens de leurs ambitions et les politiques environnementales pourraient nous donner un sérieux coup de pouce."
Axel Moorkens

SAIC dispose d’un portefeuille de produits fourni pour sa marque Maxus qui propose également des SUV et des pick-ups. Une gamme que l’entreprise chinoise entend entièrement exporter vers l’Europe dans les années qui viennent.

Le groupe Alcopa s’est donné comme but d’arriver à 1.500 Maxus écoulées par an d’ici 2023. Un objectif modeste qui pourrait être facilement dépassé si quelques grands comptes optaient pour les véhicules chinois. Quant au réseau, Alcopa entend privilégier les revendeurs qui ont déjà de l’expérience dans le véhicule utilitaire. Idéalement, il en faudrait 25 en Suisse et 25 en Belgique avec des points de services en sus. Le fait d’avoir obtenu le deal pour le Luxembourg et la Suisse n’est d’ailleurs pas anodin. "Ce sont deux pays qui ont les moyens de leurs ambitions et les politiques environnementales pourraient nous donner un sérieux coup de pouce", conclut Axel Moorkens.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect