Nouveau rappel massif chez General Motors

Mary Barra, CEO de General Motors. ©EPA

Le constructeur américain a annoncé le rappel de 8,4 millions de véhicules dans le monde et l'inscription d'une charge de 1,2 milliard de dollars au deuxième trimestre pour couvrir les réparations à effectuer.

General Motors a annoncé lundi le rappel d'environ 8,4 millions de véhicules supplémentaires dans le monde, pour l'essentiel aux Etats-Unis, pour différents problèmes mécaniques associés à trois morts et huit blessés.
Ce rappel massif porte à environ 30 millions, un record mondial, le nombre de voitures rappelées par le numéro un américain de l'automobile, qui va inscrire une charge de 1,2 milliard de dollars dans ses comptes au deuxième trimestre au titre des réparations à effectuer.

Sur l'ensemble des véhicules rappelés lundi, 7,6 millions le sont aux Etats-Unis.
L'action GM a été suspendue pendant environ une demi-heure à Wall Street après cette annonce. A sa reprise, elle reculait de 1,17% à 36,19 dollars vers 19H15 GMT.

Cette décision concerne ses quatre marques (Chevrolet, Cadillac, Buick et GMC) et des modèles produits de 1997 à 2014.

Dans le détail, le plus important rappel concerne 7,61 millions de Chevrolet Malibu produites de 1997 à 2005, Chevrolet Impala et Monte Carlo de 2000 à 2005, des Pontiac Grand Am (1999 à 2005) et Grand Prix (2004 et 2008).

GM indique sans plus d'informations que la clé pivote dans le commutateur d'allumage de façon inopinée. Pour le même problème, GM fait revenir chez ses concessionnaires 616.179 Cadillac CTS (2003-2014) et Cadillac SRX (2004-2006).


Le constructeur rappelle également 188.705 Buick Rainier, Chevrolet TraiBlazer, GMC Envoy, Isuzu Ascender, Saab 9-7x, des véhicules produits de 2005 à 2007, et des Chevrolet TraiBlazer EXT et GMC Envoy XL de 2006. 
Ces véhicules présentent un défaut au niveau de la portière du conducteur qui peut désactiver notamment le mécanisme de blocage.

Depuis l'affaire des rappels tardifs de véhicules qui empoisonne la vie du groupe automobile, la directrice générale Mary Barra a mis en place une politique du risque zéro conduisant GM à rappeler un modèle à la moindre alerte.
"Nous faisons ce que je pense être le réexamen le plus complet de l'historie de notre entreprise, parce que rien n'est aussi important que la sécurité de nos clients", a déclaré lundi Mme Barra, citée dans le communiqué.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés