portrait

Peter Rawlinson, l'ancien ingénieur de Musk qui promet du "vrai luxe" électrique

L’ancien ingénieur de Tesla frappe un grand coup avec une levée de fonds lui permettant de valoriser la société Lucid Motors à 24 milliards de dollars.

Quand nous l’avions eu en interview en septembre dernier, il prévoyait son IPO "dans les deux prochaines années". Le CEO de Lucid Motors a peut-être été encouragé par la folie boursière autour des sociétés de véhicules électriques aux États-Unis. En tout cas, Peter Rawlinson a finalement été plus vite que prévu.

Profitant du succès actuel des "Special Purpose Acquisition Company" (SPAC), ces entreprises sans activité commerciale dont le but est de lever des fonds en entrant sur une place boursière, Rawlinson valorise la société qu'il dirige à 24 milliards de dollars. "Je dois lever des fonds pour aller plus vite", disait-il en septembre. Voilà qui est fait.

CV Express

Diplômé de l'Imperial College de Londres, Peter Rawlinson a fait une belle première carrière dans l'automobile anglaise, avec des postes à responsabilité chez chez Jaguar et Lotus.

Il rejoint Tesla en 2009 où il a été ingénieur en chef de la Tesla Model S.

Il rentre chez Lucid Motors en 2013 comme Chief Technology Officer. Un rôle qu'il cumule avec celui de CEO depuis avril 2019.

Churchill Capital Corp IV (CCIV), la SPAC, apporte 2,1 milliards de dollars, et Lucid Motors a aussi négocié 2,5 milliards de la part d'investisseurs (dont BlackRock, Fidelity Management & Research LLC, Franklin Templeton et Neuberger Berman). Au passage Lucid Motors lève en tout 4,4 milliards de dollars directement en liquide.

CCIV de son côté est valorisée après ce deal à 64 milliards de dollars, soit à peine 12 milliards de moins que General Motors.

Le pari n’est pas encore réussi pour Peter Rawlinson, mais il s’en rapproche. L’homme n’est pas n’importe qui. Ce Britannique a été ingénieur en chef de la Model S de Tesla, le modèle qui a propulsé la firme d’Elon Musk.

Un choix Lucid(e)

Rawlinson est un homme de défis et celui de Lucid était de taille. Lui qui avait toujours officié comme ingénieur au sein de constructeurs automobiles établis comme Jaguar ou Lotus est arrivé chez Tesla en 2009. "Tout le monde m’a dit que j’étais fou quand j’ai rejoint Tesla. À l’époque, tout le monde ne parlait que de Fisker. Mais Fisker n’avait pas la technologie. Tesla, oui», explique celui qui est rentré dans le projet Lucid en 2013 comme CTO avant d'en devenir le CEO en 2019.

Au-delà de la mode, de la hype, de la dynamique commerciale... Rawlinson pense que c’est d’abord la technologie qui amène le succès. Et le CEO de Lucid Motors est persuadé d’avoir de l’or entre les mains. "Avec Lucid Air, nous avons créé quelque chose d’incroyable", dit-il. Un point d'importance, car "votre premier produit définit votre marque".

Dans son cœur de cible: le très haut de gamme dit celui qui se défend d'être un concurrent de Tesla. "Tesla n'est pas le vrai luxe comme la Mercedes Classe S ou une BMW Serie 7, une Audi A8 ou encore une Lexus LS", estime-t-il. Et quand on lui parlait de la Porsche Taycan en septembre, il répond avec un sourire: "La Lucid Air est plus petite, mais a un coffre plus grand!". Rappelons que l'homme promet un véhicule électrique avec plus de 800 kilomètres d'autonomie contre 480 kilomètres pour la Taycan. La Lucid Air est produite en Arizona dans une nouvelle usine. Les premières livraisons sont attendues au second semestre aux États-Unis.

"Lucid va émerger, comme Tesla à l'époque, grâce à la technologie. Les gens vont voir Lucid arriver de nulle part", assurait le CEO en septembre. S'il arrive à ses fins, ce sera un beau coup de projecteur pour le fonds souverain d'Arabie Saoudite PIF qui avait déjà mis plus d'1,3 milliard de dollars sur la table dans la société et en a pris le contrôle.

Relation compliquée

Ses relations avec Elon Musk sont compliquées. Musk a minimisé le rôle de Rawlinson dans le développement de la Model S et l'a également accusé dans un tweet d'avoir laissé tomber l'entreprise quand les choses se compliquaient en 2012.

650 millions de dollars de commandes

Lors de la présentation aux investisseurs, Lucid a indiqué avoir déjà pour 650 millions de dollars de commandes. Un chiffre voué à augmenter avec la notoriété de la marque.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés