Plus de 10.000 automobilistes belges contre VW

©AFP

Les recours collectifs intentés dans le cadre du Dieselgate et soutenus par plusieurs organisations de défense des consommateurs, dont Test-Achats, a déjà regroupé plus de 550.000 plaignants européens.

Les propriétaires européens de Volkswagen fourbissent leurs armes contre le groupe allemand. Ils sont près de 550.000 (dont quelque 420.0000 en Allemagne) à avoir rejoint les actions collectives intentées notamment en Allemagne et en Belgique contre le groupe VW dans le cadre du Dieselgate. Parmi eux quelque 10.000 Belges, indique-t-on chez Tests-Achats qui a vu son action soutenue par ses homologues italien, espagnol et portugais. Des pays dans lesquelles des actions collectives sont aussi intentées. 

"L’objet de notre demande est strictement basé sur la loi: demander le remboursement de la valeur du véhicule", explique Jean-Philippe Ducart de Test-Achats.

Je souhaite un avenir prospère à Volkswagen, mais pour cela, l’entreprise doit payer pour ses péchés du passé.
Klaus Müller
Responsable de l'organisme allemand VZBV

Certes, ce ralliement massif n'est pas sans lien avec le verdict d'un juge allemand, qui, il y a peu, exigeait de la marque qu'elle verse 26.000 euros de dommages et intérêts à un client. VW a, par ailleurs, écopé d'une amende d’1 milliard d’euros du parquet de Brunswick il y a un an. Cette amende a mis fin à la procédure réglementaire engagée contre Volkswagen, mais facilite désormais la conclusion des autres procédures administratives qui le visent en Europe. 

Phase de négociation confidentielle

Pour l'heure, le recours collectif n'en est qu'à la phase de négociations. Cette phase est strictement confidentielle.

En Allemagne, le responsable de l'organisme allemand de défense des consommateurs (VZBV) affirme que VW a tout intérêt à négocier. "Il est dans l’intérêt de Volkswagen de s’ouvrir à la négociation dans cette histoire", explique Klaus Müller dans les colonnes du "Blog auto". "Dans le cas contraire, le procès pourrait durer des années. Je souhaite un avenir prospère à Volkswagen, mais pour cela, l’entreprise doit payer pour ses péchés du passé."

Test-Achats avait lancé en 2016 une action collective contre VW et D'Ieteren, qui a été jugée recevable en décembre 2017 par le tribunal civil de Bruxelles. Ce dernier s'est prononcé en faveur d'un système de "opt-out". Test-Achats représente donc tous les consommateurs belges qui possèdent une voiture impactée du groupe Volkswagen. L'organisation de défense des consommateurs s'était ensuite unie à d'autres associations pour exiger de VW un dédommagement pour les automobilistes lésés par le "dieselgate".  

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect