Porsche se lance dans la bataille électrique

©Porsche

La Taycan a été dévoilée officiellement ce mercredi. Les commandes sont ouvertes. L'électrique est un enjeu de taille pour Porsche. En Belgique, 700 clients ont déjà réservé le véhicule et D'Ieteren table sur 1.000 immatriculations en 2020.

Pour Porsche, il y aura un avant et un après ce 4 septembre 2019. Le jour où Porsche a sauté le grand pas pour présenter au monde entier sa première voiture de sport électrique, la Taycan. "Ce n’est que parce que Porsche a toujours changé que Porsche est resté Porsche. Nous restons fidèles à cette évolution. La Taycan nous repositionne de manière durable", insiste Oliver Blume, le CEO de Porsche. "Nous réserverons toujours une place pour les véhicules à essence et les véhicules hybrides chez Porsche. Les véhicules électriques sont notre troisième pilier. Ils nous repositionnent de manière durable."

"Les véhicules électriques sont notre troisième pilier. Elles nous repositionnent de manière durable."
Oliver Blume
CEO de Porsche

La présentation avait lieu à trois endroits en même temps, sur trois continents: en Chine, aux chutes du Niagara et à l’Est de Berlin, à une vingtaine de kilomètres de la Pologne. L’idée était de mettre en avant trois types d’énergie propre: respectivement l’éolien, l’hydroélectricité et le solaire. Pour la presse européenne, la présentation se passait donc à Neuhardenberge, où un gros parc solaire est présent.

Porsche entend aussi se différencier par rapport aux autres électriques sur le marché. Outre les forces classiques de la marque comme la sportivité, la Taycan sera la première voiture à 800 volts au lieu des 400 volts habituels. 100 kilomètres de recharge sont possibles en un peu plus de 5 minutes sur des superchargeurs en courant continu. Sur ces derniers, en 22 minutes et 30 secondes, la voiture se recharge de 5 à 80%.

©Porsche

Les deux premières versions disponibles sont la Turbo et la Turbo S, des véhicules qui seront commercialisés à 158.000 et 192.000 euros en Belgique TVA comprise pour une autonomie (WLTP) de 450 et 412 kilomètres respectivement. Le Taycan peut rouler à 260 km/h, fait le 0 à 100km/h en 2,8 secondes et le 0 à 200 km/h en moins de 10 secondes.

Pas de quoi refroidir les ardeurs chez l’importateur de Porsche en Belgique, D’Ieteren Auto, qui avait déjà enregistré 650 réservations avec un acompte de 2.500 euros avant même que le configurateur ne soit disponible. Cela permet de se garantir une meilleure place dans la file, alors que les premières livraisons auront lieu à la mi-janvier. "Nous tablons sur 1.000 immatriculations de la Taycan en 2020", détaille Bernard Van Bellingen, en charge des relations presse de Porsche en Belgique.

"Des clients passent la porte et nous disent ‘ah enfin, Porsche a une voiture électrique'"
Bernard Van Bellingen
PR Manager de Porsche Belgique

Le CEO de Porsche Oliver Blume estime que d’ici 2025, une Porsche sur deux sera dotée d’une propulsion électrique. Une version moins puissante et moins chère de la Taycan sera disponible sur le configurateur cette année encore. Le pari est de taille pour Porsche qui investit 6 milliards d’euros dans l’électromobilité d'ici 2022. Le nombre de salariés a doublé chez Porsche depuis 2011, soit plus de 34.000 personnes dans le monde. 

Un défi comme à Forest

A Stuttgart, coeur historique de la société, une usine a été construite pour y produire la Taycan. Un défi de taille qui rend Albrecht Reimold, patron de la production de Porsche assez fier. Il devra maintenant s'assurer que tout suit pour augmenter la production à son niveau voulu. Un défi similaire à celui d'Audi Brussels où l'on produit l'e-tron. Cela passe par une stabilisation des processus d'une part et des fournisseurs fiables d'autre part. C'est sur ce dernier point qu'Audi connait le plus de problèmes à Bruxelles.

©Porsche

"En tant qu'ancien d'Audi, je les connais bien. Nous travaillons avec les équipes d'Audi Brussels, car nous devons apprendre à ne pas faire les mêmes erreurs qu’à Bruxelles", détaille Reimold. Ce sera important, car le fournisseur de batteries de Porsche est le même que celui d'Audi Brussels, à savoir LG. Depuis, Audi travaille avec d'autres fournisseurs comme Samsung. 

Pour l'instant, Porsche travaille en deux shifts pour son véhicule électrique. Elle pourrait revoir cela, une fois que la production sera stabilisée.

Mais d’un autre côté, la première Porsche électrique est un événement en soi. Pas mal de clients veulent le dernier joujou. "Nous avons aussi beaucoup de clients qui regardent la fiscalité de près ou qui veulent rouler vert", détaille Van Bellingen. La Taycan sera déductible à 100% chez nous. Un point très important alors que Porsche souffre en Belgique d'une régulation qui a rendu plusieurs de ses modèles hybrides moins attractifs fiscalement.

D’Ieteren arrive de ce fait à attirer des clients de Tesla, assure-t-on chez Porsche Belgique. "Des clients passent la porte et nous disent ‘ah enfin, Porsche a une voiture électrique'", dit Van Bellingen. 

©Benjamin Everaert

Depuis 16 heures ce mercredi, les clients vont pouvoir configurer leur nouveau jouet. Porsche oblige, beaucoup de curieux ou passionnés en feront peut-être de même sans jamais passer commande. "Porsche c’est culte, Porsche c’est légendaire, car chaque Porsche a une âme, de la 356 Roadster à la 911 à la Taycan", a insisté Oliver Blume.

Un chiffre parle peut-être mieux que ce discours. 60.000 clients ont montré de l'intérêt pour la nouvelle Porsche électrique à travers le monde. 30.000 de ceux-ci ont déjà été prêts à payer la réservation de 2.500 euros. Soit plus d'un an de production, un chiffre qui ne trompe pas sur l'engouement pour ce nouveau modèle.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect