Pour votre mobilité, Citroën mise sur l'appel à un Ami

©doc

Citroën arrive avec sa deux places électrique abordable, l'AMI, à un moment où de nombreux citoyens pensent se détourner des transports en commun.

Aixam, Ligier... La voiture sans permis a toujours vivoté en Belgique et en Europe. Un petit tour sur la chaussée de Waterloo entre Uccle et Waterloo finira de vous convaincre, si vous en doutiez. Mais Citroën pense aujourd'hui que la période est idéale pour lancer une voiture sans permis pas comme les autres.

"Ami se positionne dans un endroit où il n’y avait pas vraiment d’offre."
Anne Laliron
Citroën Future Products

La Citroën Ami veut étonner par son habitabilité pour un tout petit véhicule avec deux places côte à côte. "Ami se positionne dans un endroit où il n’y avait pas vraiment d’offre", nous dit depuis Paris Anne Laliron en charge des produits futurs chez Citroën. La voiture a pour ambition de combler tous ces petits déplacements nécessaires du quotidien. "L'Ami, ce n’est pas une voiturette sans permis, mais une solution de mobilité pour tous, pour tous ces besoins de mobilités complémentaires", insiste-t-elle.

Le véhicule se prête par exemple parfaitement à l'usage partagé au sein d'une famille. L'Ami peut être conduite sans permis en France à partir de 14 ans, à partir de 16 ans en Belgique.

Le véhicule rappelle un peu le concept initial de la Smart deux places, à ceci prêt que l'Ami de Citroën est électrique et bien plus abordable qu'une Smart. Il est possible d'acheter ce petit véhicule électrique comptant à 6.900 euros toutes taxes comprises. En clair, en financement mensuel, l'Ami va donc rivaliser avec votre abonnement de tram...

"Véritable deux places avec une habitabilité incroyable, notre Seat Ami coche toutes les cases liées au besoin de mobilité des derniers kilomètres."
Anne Laliron
Citroën Future Products

La voiture ne compte que 75 kilomètres d'autonomie. Citroën rappelle que c'est bien plus que les moyennes de trajets urbains ou périurbains des citadins. L’avantage est que sa petite batterie de 5,5 kWh se recharge sur une prise standard en 3 heures.

Heureux hasard ?

Le véhicule tombe peut-être juste au bon moment. Car la crise du coronavirus chamboule nos habitudes de mobilité. Une étude de Bisnode, rendue publique ce vendredi, indique que 25% des Belges souhaitent changer leur moyen de locomotion. Ce qui encourage le vélo, mais aussi la voiture au détriment des transports en commun.

25%
des belges
25% des Belges souhaitent changer leur moyen de locomotion.

Un rapport de Deloitte Global du mois dernier indiquait que 43% des Belges prévoient de limiter leur utilisation des transports publics au cours des trois prochains mois.

Dans ce contexte, un micro véhicule électrique focalisé sur les trajets urbains pourrait avoir tout son sens, surtout comme deuxième véhicule d'un foyer. Citroën rappelle que son Ami est bien plus sûre qu'un deux ou trois roues.

Cela reste un pari. On en sait quelque chose chez Renault où on a lancé la Twizy il y a plus de 8 ans. "C'est est un véhicule qui a connu beaucoup de succès au début: jusqu’à 600 à 800 unités en Belgique par an. Les volumes sont néanmoins plus confidentiels depuis quelques temps", souligne à ce titre Karl Schuybroek, directeur communications Benelux de Renault. À peine 19 Twizy ont été immatriculées en Belgique depuis janvier et 50 l'année passée. Sur l’Europe en 2019, 1425 Twizy ont été vendues. Seat a de son côté présenté son concept Minimo il y a un an et demi, sorte de version fort améliorée de la Twizy avec des batteries interchangeables, mais la marque du groupe Volkswagen n'a pas encore indiqué si ce véhicule rentrera en production.

Ne parlez toutefois pas trop de la Twizy chez Citroën, où l'on estime que l'Ami n'a pas grand chose à voir, car il a "une cabine, deux véritables places confortables, une protection optimale contre les intempéries", etc. L'Ami de Citroën peut aussi se fondre assez facilement dans des flottes de véhicules partagés. Elle le fera à Paris dans la flotte du service d'autopartage Free2Move de la maison-mère PSA. Reste à voir si d'autres services, en Belgique notamment, les accueilleront. Le véhicule aimerait aussi s'inviter dans les flottes d'entreprise.

L'approche commerciale se veut aussi très novatrice avec une vente 100% digitale et des véhicules livrés à domicile avec carte grise.

Citroën se garde bien de donner des prévisions de vente pour ce véhicule produit à Kenitra au Maroc, mais le patron de Citroën, Vincent Cobee, a indiqué que l'usine pourrait en produire jusqu'à 20.000 par an. L'approche commerciale se veut aussi très novatrice avec une vente 100% digitale et des véhicules livrés à domicile avec carte grise. En France, la voiture sera en essai et vendue dans 40 points de ventes Fnac Darty. Un partenariat de ce type pourrait voir le jour en Belgique dès début 2021.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés