Punch Metals, repreneur du site GM à Strasbourg

Le groupe du Belge Guido Dumarey prévoirait un investissement de 150 millions d'euros minimum.

General Motors a trouvé un accord avec l'équipementier belge Punch Metals International en vue de la reprise de son usine de boîtes de vitesse de Strasbourg qui emploie 990 salariés, a-t-on appris vendredi de sources syndicales. "C'est Punch Metals International qui va nous racheter et il est question d'un investissement de 150 millions d'euros minimum pour le démarrage d'un nouveau produit mi 2014", a dit à Reuters Jean-Marc Ruhland, secrétaire CFDT du comité d'entreprise, qui a été officiellement informé vendredi.

La direction de l'usine n'était pas joignable dans l'immédiat.

Punch Metals International appartient à l'homme d'affaires belge Guido Dumarey. Selon Jean-Marc Ruhland, la reprise se ferait sans perte d'emploi et "sans conditions sur les salaires et les acquis sociaux". "Dans le contexte actuel, ce n'est pas rien", a-t-il dit.

General Motors continuerait à passer des commandes au site strasbourgeois jusqu'en 2014 et le nouveau produit serait ensuite fabriqué pour le compte de l'équipementier allemand ZF, a-t-il indiqué.

"On va passer d'un très grand groupe mondial à un petit groupe de seulement 440 personnes", s'est pour sa part inquiété Roland Robert, de la CGT. "Tout ce qui est dit est au conditionnel. On part à l'aventure avec le petit", a-t-il ajouté.

General Motors et Punch Metals International prévoient de finaliser la vente avant fin 2012, selon le calendrier indicatif remis aux représentants du personnel.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés