Que faire des véhicules d'occasion diesel qui ne se vendent plus?

©Reporters Press Agency

Dieselgate, prix des carburants, mesures gouvernementales, les raisons qui pèsent sur les ventes de véhicules diesel sont multiples. Elles ne touchent pas uniquement le marché du véhicule neuf, mais aussi celui de l'occasion.

On le sait, le secteur de l'automobile diesel est en recul. Prix du carburant en hausse, scandale du dieselgate, mesures gouvernementales, accents environnementaux... les raisons sont multiples. Elles n'ont pas que des répercussions sur les ventes de véhicules neufs. Le marché de l'occasion enregistre également un bouleversement.

Selon une analyse de Gocar DATA, en 2015 des voitures diesel trouvaient un nouveau propriétaire en moyenne dans les 47 jours. On en est désormais à 54 jours. La demande est aussi en chute: de 71% de demandes pour une voiture d'occasion, on est passé à 41% sur la même période.

"Le Belge a un avis très négatif concernant les voitures diesel, notamment à cause d’un grand nombre de dispositions du gouvernement. De plus, ils font moins de kilomètres avec leur véhicule, entre autres à cause des problèmes de mobilité," explique Derek d’Ursel, fondateur Gocar DATA.

Les voitures essence, même en occasion, ont donc le vent en poupe. Depuis le début de 2016, la demande a augmenté de 70% avec certes un souci à la clé. En effet, six Belges sur dix sont actuellement à la recherche d’une voiture essence d’occasion. Or seuls 20% des voitures proposées à la vente sont des voitures essence.

"Le désintérêt actuel pour les voitures diesel s'est imposé de façon tellement abrupte que certains fabricants de voitures peuvent difficilement suivre la demande pour de nouvelles versions essence. Chez les concessionnaires automobiles, le temps de livraison pour une nouvelle voiture essence peut même s’élever à 9 ou 10 mois. Un retard qui se fait déjà bien sentir sur le marché d’occasion,” ajoute Marc Gros, analyste chez Gocar.

Où se trouvent les stocks de voitures diesel et essence d'occasion en Belgique? ©Gocar DATA

Pour les concessionnaires, il s'agit donc d'un jeu d'équilibriste: garder des résultats stables alors qu'il n'y a pas assez de véhicules essence pour répondre à la demande. D'un autre côté, il faut pouvoir aussi écouler le stock de voitures diesel.  

9 ou 10 mois
production
La livraison d'une nouvelle voiture essence peut s’élever à 9 ou 10 mois.

"Nous sommes encore dans une phase de transition, que les vendeurs de voitures d'occasion sont forcés de traverser," poursuit Marc Gros. Il entrevoit ainsi une solution temporaire:

→ Il est actuellement plus intéressant pour le concessionnaire de vendre ses voitures diesel à l'étranger. Seul importe, le bon choix du moment et de la région. "Par véhicule, cette stratégie peut rapporter d’une centaine jusqu’à quelques milliers d’euros de vente en plus pour les concessionnaires."

* Pour son étude, Gocar DATA a analysé la situation du marché des véhicules d’occasion au travers d'une banque de données représentative avec plus de 15 millions de voitures d’occasion belges et étrangères. Il a aussi sondé les recherches sur le site web "Autovlan".


Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect