Publicité

Quelle sera la future cible de D'Ieteren?

©Jonas Roosens

Après avoir racheté Moleskine, D'Ieteren va disposer de plus d'un milliard de liquidités suite à la cession d'une part minoritaire dans Belron (Carglass). Un montant qui servira à diversifier les actifs de ce groupe familial.

Les investisseurs applaudissent ce lundi matin le deal annoncé dimanche soir par D’Ieteren à propos de sa filiale Belron mieux connue en Belgique sous son nom commercial de Carglass.

C’est finalement au spécialiste de "private equity" Clayton, Dubilier & Rice (CR&R) que le groupe de distribution automobile va céder 40% du capital de Belron.

La bonne nouvelle

La bonne nouvelle, c’est que la valeur d’entreprise de cette multinationale, présente dans 34 pays et comptant 26.000 collaborateurs, est bien telle que le colportait la rumeur, soit 3 milliards d’euros. Le consensus des analystes visait 2,3 milliards, KBC 2,7 milliards et Degroof Petercam 2,5 milliards. "Cela signifie que la transaction s’effectue à un prix net de 9 euros par action supérieur au consensus" a calculé David Vagman de KBC Securities qui rappelle que certains investisseurs se montraient sceptiques quant au prix évoqué par la rumeur ainsi que sur la possibilité de trouver un acheteur pour une part minoritaire. Ce qui explique, sans doute, le gain de 8% enregistré ce matin par l’action.

Les avantages de CB&R

Il salue aussi les atouts de CB&R qui dispose d’une expertise profonde du marché américain aussi bien au niveau local que pour des groupes retails avec une envergure internationale. "Cela revêt une importance particulière pour Belron qui tire désormais plus de 50% de son bénéfice et plus de 40% de ses ventes des Etats-Unis". Il rappelle que CD&R est un ancien propriétaire de Hertz et détient actuellement Spie, un groupe orienté sur génie, l'énergie, les réseaux de communications et des infrastructures.

49€
C'est l'objectif de cours de D'Ieteren fixé par KBC Securities. Cela représente un potentiel de hausse de 27% par rapport au cours de clôture de vendredi.

Entre-t-il dans les intentions de D’Ieteren de réduire encore davantage sa présence dans Belron?  Impossible à dire, à ce stade, mais apparemment, l’accord avec CB&R ne prévoit ni "puts", ni "calls" selon KBC.

Le broker a relevé son objectif de cours à 49 euros contre 47 euros avant. La recommandation reste à "acheter".

Un bon milliard en caisse

Le cash total tiré de cette transaction atteindra 1,05 milliard d’euros (dividende spécial et revenus de la vente de 40%) souligne Nathalie Debruyne de Degroof Petercam. De quoi financer la diversification de D’Ieteren qui a déjà mis la main sur Moleskine (carnets de note et accessoires d'écriture).

L’analyste attend de pied ferme "l’investor day" de D’Ieteren le 13 décembre pour obtenir davantage de clarifications sur la politique d’investissement du groupe. L’absence de visibilité actuelle entraîne un risque de réinvestissement estime-t-elle. Elle valorise désormais le titre avec "une décote de conglomérat". Son objectif de cours passe de 40 à 43 euros mais sa recommandation reste à "conserver".

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés