Réduction de la production chez Audi Brussels

L'usine Audi Brussels, qui produit les modèles électriques e-tron et e-tron Sportback, a annoncé une baisse de production pour ce début 2020. ©Photo News

La production coince de nouveau chez Audi Brussels où l'on parle de produire de 4.100 à 5.700 voitures électriques en moins au premier trimestre. La direction va rencontrer les syndicats mercredi prochain. En attendant, 145 emplois intérimaires sont gelés.

Le personnel d’Audi Brussels s’est vu annoncer une diminution de la production d’Audi électriques. On parle de 4.100 à 5.700 voitures en moins sur le premier trimestre. Résultat des courses: l’emploi trinque.

Selon nos informations, les travailleurs intérimaires sont en sureffectif de 250 personnes. La production de la batterie n’aura plus lieu la nuit. Seize jours de chômage économique sont prévus par équipe et 145 emplois intérimaires sont gelés. Les noms des travailleurs concernés seront communiqués ce samedi.

4.100
voitures
La production de voitures électriques chez Audi Brussels est revue à la baisse, "de 4.100 à 5.700 voitures en moins".

Mercredi prochain, une réunion est prévue "pour les différentes modalités afin de garantir l’avenir et l’emploi pour les travailleurs", nous détaille-t-on du côté de la FGTB. Les syndicats vont notamment batailler pour que le nombre d’emplois gelés ne soit pas porté à 250, comme initialement prévu par la direction.

La FGTB demande surtout une garantie d’emploi jusqu’en 2025 de la part d’Audi, "ce qui permettrait de calmer les esprits". Il y a, en effet, un passif assez émotionnel autour de l’ancienne usine Volkswagen qui avait failli fermer ses portes fin 2006, surtout chez les plus vieux ou anciens travailleurs. Les syndicats sont confortés dans leur demande, car une telle garantie a été accordée aux travailleurs d’Audi en Allemagne.

"300 fournisseurs"

L’usine de Forest produit le premier véhicule entièrement électrique d’Audi, un grand SUV nommé e-tron, et sa variante coupée l’e-tron Sportback. Il semble que le problème se situe de nouveau au niveau des fournitures de pièces, notamment du fournisseur LG. C’est en tout cas ce que la direction de l’usine a communiqué aux travailleurs.

"L’Audi e-tron et l’Audi Sportback sont nos premiers véhicules entièrement électriques. C’est une technologie d’entraînement nouvelle pour laquelle nous travaillons avec 300 fournisseurs. La collaboration est donc complexe. Nous faisons face à une situation inattendue. On a pris des mesures pour stabiliser l’approvisionnement", détaille Peter D’hoore, le porte-parole de l’usine. "Audi fait toujours passer la qualité avant la quantité", insiste-t-il.

©BELGAIMAGE

Il n’en dira pas plus, ni sur le nombre de travailleurs concernés ni sur les chiffres de production. Il nous revient des syndicats que les 145 intérimaires remerciés seront placés sur une liste de réserve prioritaire si Audi a besoin de réengager du personnel à l’avenir. La direction avait en effet anticipé une augmentation de la production pour cette année et avait engagé en conséquence. La production devait ainsi passer à 24 voitures par heure. Elle restera à 20 voitures par heure. Cette augmentation de production pourrait toutefois arriver plus tard dans l’année, au second semestre. Ce n’est pas la première fois qu’Audi a des problèmes de fourniture de composants batteries. Elle travaille également avec Samsung, ce qui ne règle visiblement pas tous les problèmes.

D’autres constructeurs ont le même problème. La première Mercedes-Benz électrique, l’EQC, souffre également d’un manque criant de composants batteries. Les constructeurs automobiles assemblent leurs batteries, mais achètent en effet les cellules à des fournisseurs asiatiques. Plusieurs articles de presse avaient indiqué que l’EQC était un flop, en Allemagne notamment. "Cette voiture n’est pas un flop. Nous avons juste eu des problèmes au niveau de l’approvisionnement", insiste Niels Kowollik, le CEO de Mercedes-Benz Benelux. Difficile de savoir si les problèmes de l’e-tron ne se situent pas plutôt au niveau commercial. Denis Gorteman, le CEO de D’Ieteren Auto, nous expliquait au salon de l’auto avoir immatriculé 900 e-tron en Belgique l’année passée. Ce qui est plutôt une belle performance étant donné que le marché du véhicule électrique se situe aux alentours des 8.000 unités en Belgique.

Si on commande un véhicule aujourd'hui, il est disponible dans deux mois et demi, en avril, ce qui est un délai normal.
Sofie Luyckx
porte-parole d'Audi Belgique

Aux Pays-Bas, des milliers de voitures auraient été immatriculées par l’importateur Pon en décembre, pour pouvoir encore profiter d’une législation favorable aux véhicules électriques.

"Nous craignions que l’arrivée de la Sportback diminue les ventes de l’e-tron, mais ce n’est pas le cas. La Sportback n’est pas encore visible en concession et les deux véhicules fonctionnent bien", détaille Sofie Luyckx, porte-parole d’Audi Belgique. "Si on commande un véhicule aujourd’hui, il est disponible dans deux mois et demi, en avril, ce qui est un délai normal", ajoute-t-elle.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés