Renault inquiète les analystes

Carlos Ghosn, PDG de Renault

Au troisième trimestre, les résultats du constructeur ont surtout profité des ventes hors Europe. Sur le vieux continent, il a juste limité la casse. La valeur est sanctionnée par le marché qui juge ces résultats un peu décevants comparés à ceux du secteur.

Le constructeur automobile français Renault a publié mercredi un chiffre d'affaires pour le 3e trimestre en hausse de 7,6% à 8,7 milliards d'euros, a confirmé son objectif 2010 de dégager un free cash-flow positif et s'est montré plus confiant pour l'évolution du marché.

Les ventes du groupe ont été "soutenues par une forte croissance à l'international", précise Renault dans un communiqué et le groupe "continue de gagner des parts de marché dans douze de ses quinze principaux marchés".

En Europe, Renault a limité la casse avec des ventes en recul de 4%, dans un marché en baisse de 11,5%.

Hors Europe, les ventes du groupe ont augmenté de 22,8% au troisième trimestre et elles comptent pour 42% de ses ventes du groupe.

Renault a confirmé son objectif d'"un free cash-flow positif" en 2010 et prévoit "un free cash-flow automobile de 700 millions d'euros".

Il se montre légèrement plus optimiste concernant l'évolution des marchés et table sur une progression de 9% du marché mondial (contre 8% auparavant) et d'une baisse du marché européen de 5%, contre 7% auparavant.

Le constructeur compte vendre "plus de 2,5 millions de véhicules en 2010 dans le monde".

Malgré la publication de résultats conformes aux attentes, le titre du constructeur automobile Renault affichait la plus forte baisse du CAC 40 jeudi matin à la Bourse de Paris. "Le marché sanctionne le manque de surprise à l'heure où la plupart des constructeurs et équipementiers européens ont publié un troisième trimestre meilleur que prévu et ont relevé leurs objectifs", constate dans une note les analystes du CM-CIC Securities.

Les difficultés de Renault en Europe dans le secteur des véhicules particuliers inquiètent également les analystes.
"Renault souffre beaucoup pour les véhicules particuliers en Europe et risque de souffrir encore davantage en 2011, d'autant plus qu'ils ont face à eux des concurrents qui semblent mieux positionnés sur ce segment", détaille un analyste.

Autre nouvelle qui pèse sur le titre:Nissan  le partenaire japonais de Renault a annoncé ce jeudi le rappel de plus de 2 millions de véhicules dans le monde pour un problème de relais électrique dans le système de contrôle du moteur.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés