Renault se réunira mardi pour répondre à Fiat Chrysler

©AFP

Un conseil d’administration est prévu mardi prochain chez le groupe automobile français. Il permettra à Renault de prendre position par rapport à l’offre faite par Fiat Chrysler en début de semaine. Le ministre français de l’Economie y voit une belle opportunité.

Le dossier sur une possible fusion entre les géants de l’automobile Fiat Chrysler (FCA) et Renault avance. Le groupe français a annoncé qu’un conseil d’administration est prévu mardi prochain. Cela sera l’occasion pour Renault de prendre officiellement position par rapport à l’offre de " fusion entre égaux " faite par Fiat Chrysler. En cas d’accord sur le principe, les deux groupes pourraient alors envisager l’ouverture des négociations. La possible fusion permettrait de former le troisième plus grand acteur du secteur automobile. La production pourrait atteindre 8,7 millions de véhicules par an pour une capitalisation en bourse dépassant les 30 milliards d’euros.

Une belle opportunité sous certaines conditions

John Elkann, l’actuel président de FCA serait pressenti pour prendre la présidence du nouveau géant. Jean-Dominique Senard son actuel homologue  chez Renault deviendrait lui président exécutif. L’initiative a été saluée au niveau politique. "Le projet de fusion entre Renault et l'Italo-Américain Fiat Chrysler est une réelle opportunité pour Renault et pour l'industrie automobile française", a notamment expliqué Bruno Le Maire, le ministre français de l’Économie. Il a toutefois également précisé que la fusion ne se ferait pas sans le respect de plusieurs conditions : "le respect de l'alliance Renault Nissan, la préservation des emplois et des sites industriels, une gouvernance équilibrée et la participation du futur groupe au projet européen de batterie électrique". Du côté de l’activité, FCA a assuré que tous les sites seraient conservés et que la collaboration permettrait des synergies annuelles supérieures à 5 milliards d’euros.

Par ailleurs, Mike Manley l’administrateur délégué de FCA a vendu 250.000 actions Fiat Chrysler pour 3,44 millions de dollars. L’opération s’est faite au lendemain de l’annonce des intentions de son groupe. Un porte-parole a précisé que la vente des titres se justifiait par une dépense personnelle de l’administrateur délégué.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect