Renault se voit dans le Top 3 en 2010

L'industrie automobile devrait connaître une production et des ventes records en 2010 de 70 millions de véhicules, a indiqué Carlos Ghosn, PDG de Renault et Nissan, dans une interview au journal Financial Times. Il se voit également troisième constructeur mondial, derrière Toyota et VW, avec une production de près de 7 millions de voitures.

Bruxelles (L'Echo) - L'industrie automobile devrait connaître une production et des ventes records en 2010 de 70 millions de véhicules.

La croissance sera tirée par la forte demande dans les marchés émergents, indique Carlos Ghosn, PDG de Renault et Nissan, dans une interview au journal Financial Times.

Avec son estimation de 70 millions de véhicules légers, Ghosn se place au-dessus des attentes des analystes.

En avril, PwC a pronostiqué une production automobile de 65 millions d'automobiles en 2010, contre une production estimée à 57 millions d'unités en 2009.

Le record de près de 69 millions en 2007 ne devrait donc pas être dépassé, selon PwC.

JD Power pronostique quant à lui une production mondiale de 67,7 millions de voitures.

Selon Ghosn, Renault, Nissan et leur partenaire russe Avtovaz devraient devenir le troisième constructeur automobile au monde, avec des ventes globales de près de 7 millions de voitures.

Devant eux: Toyota et Volkswagen, avec son partenaire nippon Suzuki. Renault/Nissan laisserait toutefois derrière lui l'Américain General Motors.

"Il est très probable que nous fassions partie du Top 3 cette année", a dit Ghosn au FT.


"Renault n'est plus un constructeur français", souligne d'ailleurs M. Ghosn, une part croissante de ses ventes étant réalisées hors de l'Europe occidentale, à commencer par sa voiture bon marché, la Logan, qui se vend très bien dans les pays émergents.

Dans le chiffre de près de 7 millions ne sont pas inclus les chiffres de Daimler (soit un million de véhicules), avec lequel Renault et Nissan ont conclu un accord de coopération en avril comprenant une participation croisée.

Selon Ghosn, la prestation de Renault/Nissan sera tirée par Avtovaz. Le constructeur russe était au bord de la faillite en 2009, mais il devrait réussir cette année à mettre sur le marché entre 600 en 700.000 voitures, grâce à la prime à la casse récemment introduite par le gouvernement russe.

Selon Carlos Ghosn, la tendance à la concentration dans ce secteur ne peut que s'accélérer. "On ne sait pas qui va se mettre avec qui, ni quand et pour quelle raison, mais cela va arriver", dit-il.

Le PDG de Renault-Nissan se dit confiant dans les investissements lancés dans les véhicules électriques, tout en soulignant que son groupe n'a décidé d'investir que 5 milliards de dollars sur la période 2007-2012, sur un total d'investissements de 30 à 35 milliards de dollars.

Il se dit confiant dans le fait que son groupe pourrait réaliser un profit "significatif" dans ce secteur "d'ici fin 2013", date à laquelle il devrait être capable de produire 500.000 voitures électriques.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés