Renault veut relancer les discussions de fusion avec Nissan et a des vues sur Fiat Chrysler

©REUTERS

Le groupe automobile Renault souhaite reprendre "dans les 12 mois à venir" les discussions avortées de fusion avec son partenaire Nissan. Il souhaite ensuite faire une offre sur un autre constructeur, Fiat Chrysler.

Des discussions en vue d'une fusion entre Renault et Nissan avaient débuté en mars 2018 sans aboutir. Le groupe auto français veut les reprendre dans un délai de 12 mois avant de faire une offre sur Fiat Chrysler Automobiles, rapporte le Financial Times.

Selon le quotidien britannique, qui cite "des personnes au fait des projets" de la marque française, "l"intention de Renault est de rouvrir des discussions 'dès que possible'" afin de rendre irréversible l'alliance née il y a maintenant 20 ans.

Carlos Ghosn, qui est sorti de prison après plus de 100 jours passés en détention sur des accusations de malversations financières, nourrissait le projet d'intégrer les deux groupes, associés à Mitsubishi Motors, avant d'être soudainement arrêté le 19 novembre à Tokyo, puis déchu de ses fonctions de CEO. 

Renault détient actuellement 43% de Nissan qui en retour possède 15% de Renault, mais sans droit de vote, une répartition qui apparaît déséquilibrée aux yeux des Japonais.

Nissan s'est refusé à "commenter des rumeurs". "La société résultant de la fusion mènerait ensuite une acquisition afin d'être plus forte dans la lutte pour la domination mondiale avec Volkswagen et Toyota", ajoute le Financial Times.

Fiat Chrysler (FCA) apparaît parmi "les cibles privilégiées", précise le quotidien. 

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect