Saab écarte une offre de reprise

© AFP

Saab a rejeté une offre de reprise chinoise, parce que celle-ci aurait "signifié la fin de Saab".

Victor Muller, patron de Swedish Automobile, le propriétaire du constructeur en difficultés Saab, a rejeté une offre de reprise des investisseurs chinois Youngman et Pang Da sur Saab.

"Cette offre était inacceptable car elle impliquait un changement de la clause de contrôle au sein de l'entreprise et cela aurait signifié la fin de Saab", a indiqué vendredi  Muller.

Le patron n'a pas voulu préciser les montants liés à cette offre de reprise. Youngman et Pang Da ont refusé tout commentaire.

Selon Victor Muller, Youngman et Pang Da doivent s'en tenir aux accords qu'ils avaient conclus en juillet, lorsque les deux investisseurs étaient encore intéressés par Saab. Ceux-ci auraient eu, en échange de plusieurs millions d'euros, une part de 53,9% de la maison-mère de Saab, Swedish Automobile, cotée à la Bourse d'Amsterdam.

Le patron néerlandais a par ailleurs précisé avoir "toujours un plan B", si les Chinois finissaient par se désintéresser complètement de Saab.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés