Saab fera appel du rejet de sa mise sous protection judiciaire

Victor Muller, le directeur général de Swedish automobile, le propriétaire de la marque Saab.

Le suédois Saab fera appel lundi de la décision de justice rejetant sa demande de mise à l'abri de ses créanciers, a annoncé Victor Muller, directeur général de Swedish Automobile, groupe propriétaire de la marque en difficulté.

La justice suédoise avait refusé jeudi d'octroyer à Saab la protection contre la faillite demandée la veille par sa maison mère Swedish Automobile, si bien que le constructeur automobile suédois est désormais à la merci de ses créanciers, parmi lesquels ses salariés.

"Nous prévoyons de déposer notre demande lundi", a déclaré Victor Muller lors d'un entretien à la radio suédoise. Le groupe a jusqu'au 29 septembre pour faire appel du rejet prononcé jeudi.

Poursuite des discussions avec plusieurs parties

Victor Muller a précisé que Saab apporterait davantage d'informations sur la demande déposée auprès des autorités chinoises dans l'espoir qu'elles autorisent deux de leurs entreprises à investir dans le suédois, sur la date à laquelle les fonds seraient rendus disponibles, et sur leur capacité à remettre l'entreprise sur pied. Swedish Automobile a par ailleurs annoncé poursuivre ses discussions avec plusieurs parties en vue de l'apport de financements additionnels à court terme.

Saab espère bénéficier de la loi sur les faillites afin d'être mis à l'abri de ses créanciers le temps de se réorganiser et de trouver des financements. Racheté in extremis par Spyker Cars auprès de General Motors au début de 2010, Saab connaît des difficultés financières depuis plusieurs mois, ayant cherché des fonds auprès de bon nombre d'investisseurs.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés