Skoda va vendre Ahooga et Segway dans son premier Store multimodal basé à Docks

Les clients du Store de Skoda à Docks Brussels pourront repartir notamment en Segway, en trottinette, en voiture (comme la porte-parole de Skoda Catherine Van Geel) ou en vélo (comme le CEO de Skoda Belgique, Karl Lechat). ©Saskia Vanderstichele

Skoda Belgique (D’Ieteren) a ouvert un magasin à Docks Bruxsel. Une sorte de laboratoire pour rompre avec la concession auto et s’essayer aux magasins proches des clients. On y vendra des Skoda, mais aussi tout ce qui peut être complémentaire à la voiture en termes de mobilité.

Peugeot, BMW et consorts... ce n’est pas la première fois que le secteur automobile essaye de nous vendre des vélos et autres moyens de transport. A Barcelone, Seat a par exemple lancé en novembre dernier toute une stratégie de micromobilité avec notamment la mise sur le marché d’une trottinette électrique, le KickScooter eXS.

À Bruxelles, au sein des marques de la maison D’Ieteren, c’est Skoda qui se lance dans l’aventure. La marque tchèque se veut spécialiste de la mobilité depuis 1895. Skoda Belgique a ouvert ce jeudi un magasin, nommé Store, dans le centre commercial bruxellois Docks . "Aucun constructeur n’avait auparavant ouvert une boutique où il est à la fois possible d’obtenir des informations sur sa gamme de véhicules, et de faire connaissance avec de nombreux moyens de transport qui s’inscrivent dans une complémentarité de la mobilité", estime Karl Lechat, directeur de Skoda Belgique.

Au sein du Store de Skoda, on retrouve certes des voitures de la marque tchèque, mais aussi les vélos belges pliables d’Ahooga ou des trottinettes électriques et autres moyens de mobilité douce de la marque Segway. Ici, on va donc conseiller les clients sur les bonnes combinaisons de mobilité qui peuvent leur convenir au mieux en fonction de leurs besoins, notamment en utilisant Pikaway de Lab Box, l’application de la galaxie D’Ieteren qui vous informe sur la meilleure façon de vous rendre d’un point A à un point B.

Le Store de Skoda n’est pas une concession automobile mais agit en quelque sorte comme un agent de l’Auto Center Zaventem le point de vente Skoda qui dépend de D’Ieteren.

Pas un pop-up

"C’est une sorte de laboratoire. Mais il ne s’agit en aucun cas d’un point de vente éphémère. Il restera ouvert au moins un an et si tout se passe bien et qu’il est rentable, il sera encore là dans 5 ans. On pourrait en cas de succès en ouvrir également à Gand, Liège ou Anvers dans un ou deux ans", nous détaille le patron de Skoda Belgique. Il n’est donc pas question ici d’un pur objet marketing pour faire connaître et expérimenter la marque, assure Skoda.

"Ce magasin est un laboratoire, mais il ne s’agit en aucun cas d’un pop-up."
Karl Lechat
directeur de Skoda Belgique

C’est aussi l’occasion pour la marque d’aller là où se trouvent les clients potentiels plutôt que d’attendre que ceux-ci décident d’aller en concession, ce qu’ils font d’ailleurs de moins en moins à l’époque d’internet. La localisation est également bonne dans le maillage des distributeurs Skoda à Bruxelles, détaille le patron. Si vente de voiture il y a, cette dernière sera toujours opérée par le concessionnaire de Zaventem.

Pour Karl Lechat, il y a clairement un manque pour le client qui veut par exemple acheter des vélos de la marque belge Ahooga. "Il ne sait pas où se rendre", dit-il. Il faut dire que les produits de mobilité présentés ici sont tous complémentaires à l’automobile. Pour Ahooga, c’est l’occasion d’avoir un point de vente supplémentaire sur la capitale.

Mais dans les faits, c’est donc clairement D’Ieteren qui se met à vendre des produits Ahooga et Segway en plus des Skoda et des différents "goodies" de la marque. L’usine a certes vérifié que le store correspondait bien à l’image de Skoda, mais il n’y a pas de cahier des charges hyperstrict comme c’est le cas dans les concessions classiques, ce qui permet de sortir des sentiers battus et de vendre des produits de sociétés tierces. Vous ne trouverez par contre pas de vélos de grandes tailles dans le magasin Skoda, Karl Lechat estime en effet que le client potentiel de ce type de vélo ira chez un vendeur de vélos et non dans son magasin.

Techniques du retail

La liberté qu’offre ce type de point de vente permet à D’Ieteren de s’essayer à plusieurs innovations comme ces immenses tables/écrans tactiles, des produits digitaux qui doivent assister les vendeurs. Dans le magasin, les adresses IP des smartphones seront repérées précisément, comme cela se fait sur le salon automobile, pour repérer ce qui intéresse la clientèle et ce qui l’intéresse moins. Cela se fait également via des caméras thermiques qui détectent le comportement des clients. Une technique désormais classique de la grande distribution. Les adresses IP seront également comparées aux adresses IP du trafic en concession automobile classique. De quoi calculer avec une certaine précision le retour du Store pour le réseau Skoda.

Ce ne sont que quelques exemples des techniques du commerce de détail que Skoda va implémenter dans son Store. À cela, la marque va ajouter le savoir-faire du monde automobile notamment en matière de financement. D’Ieteren Finance propose par exemple un financement mensuel typique d’une voiture pour les vélos Ahooga. Utile quand on parle de produits dans les 2.500 euros. Skoda pourrait également profiter de son magasin pour pousser le leasing de voitures pour particulier.

L’un dans l’autre, tout a été voulu modulable et adaptable pour s’essayer et s’adapter à ce type de commerce d’un genre nouveau pour l’importateur des marques du groupe Volkswagen.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect