Publicité

Stellantis dénonce tous les contrats avec ses concessionnaires

©REUTERS

Les concessionnaires du groupe Stellantis (Citroën, Opel, Peugeot, Fiat, etc.) ont reçu un préavis de deux ans. L'incertitude est grande pour la suite de leur activité.

C'est le grand chamboulement dans le réseau de distribution de Stellantis. Les concessionnaires et agents ont été informés que leurs contrats étaient dénoncés. Une décision qui vise à revoir entièrement le réseau de distribution de l'entité issue de la fusion de PSA et Fiat Chrysler (FCA) en Europe.

Cette décision concerne aussi la Belgique et les concessionnaires et agents des marques Opel, Peugeot, Citroën, DS, Fiat, Jeep, etc. Un préavis de deux ans est assorti à cette décision de rupture du contrat. En Belgique, on parle d'une trentaine de partenaires pour l'ex-FCA et une cinquantaine pour l'ex-PSA.

Stellantis justifie cette décision par les changements environnementaux et réglementaires, ainsi que le passage vers l'électrification et des habitudes d'achat qui ont fortement évolué, notamment en ligne.

Nouveau réseau

35
%
Dès 2025, le groupe anticipe que 35% de ses ventes seront des véhicules électrifiés (70% en 2030).

Suite au préavis de deux ans, Stellantis "va sélectionner un nouveau réseau sur la base de critères et d'objectifs clés". On sait que sous Carlos Tavares, CEO de Stellantis, la performance est la clé. L'homme ne veut donc pas se laisser dépasser par une activité de distribution automobile qui va être profondément modifiée. Dès 2025, le groupe anticipe que 35% de ses ventes seront des véhicules électrifiés (70% en 2030).

Évidemment, cela ne concerne pas le réseau filialisé de PSA avec des implémentations à Drogenbos, Malines, Anvers, Meiser qui lui est en quelque sorte "commis d'office". Pour tous les autres, cela dépendra des décisions prises au niveau du groupe.

Période d'incertitude

"Les concessionnaires se posent beaucoup de questions sur leur avenir"
Christian Rampelbergh
Secrétaire général de Traxio

"C’est un choix difficile pour les concessionnaires qui vont analyser comment réagir. Ils se posent beaucoup de questions sur leur avenir. Ce choix provoque de l’incertitude dans le réseau qui espère que la clientèle continuera à être présente pendant cette période de préavis", témoigne Christian Rampelbergh, le secrétaire général de Traxio, l’association belge des distributeurs.

Les entrepreneurs de la distribution automobile sont souvent endettés, notamment pour leur immobilier, ce qui rajoute un stress supplémentaire en cas de cessation d'activité. La période de préavis poussera à la concentration du réseau. Stellantis veut un réseau de partenaires multimarques qui offre un éventail large de services et de solutions. Des "Stellantis House" devraient donc voir le jour en Belgique.

Avec l'électrification, les besoins vont fortement évoluer au sein des réseaux automobiles. Volvo a déjà annoncé que d'ici 2030, toutes ses ventes se feraient en ligne. Pour les vendeurs de voitures, toute la question est de savoir quel sera leur business model à l'avenir.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés