Tesla dans la tourmente après un accident mortel sans conducteur

Le patron de Tesla, Elon Musk, vante régulièrement les avancées réalisées par son groupe vers la conduite autonome ©REUTERS

La sécurité des véhicules Tesla pose question aux États-Unis après un accident ayant tué deux personnes, tandis que les critiques montent en Chine avec la protestation d'une utilisatrice.

Samedi soir, deux victimes ont été retrouvées sur le siège du passager avant et sur la banquette arrière d'une Tesla après un terrible accident contre un arbre à Spring, au Texas. Selon l'enquête préliminaire des autorités locales, la voiture roulait à vive allure et sans personne sur le siège du conducteur.

Le patron de Tesla, Elon Musk, a rapidement pris les devants pour se protéger contre toute mauvaise publicité. Il a assuré lundi que d'après les premières données récupérées, le système d'assistance à la conduite Autopilot n'était pas enclenché. Sans donner plus de détails, il a aussi remarqué dans un tweet qu'Autopilot n'était pas censé fonctionner sur des voies sans ligne de démarcation. L'action Tesla a commencé la semaine en chutant de -3,39% suite à cet incident.

"Faux sentiment de sécurité"

Des explications qui n'ont, semble-t-il, pas convaincu les autorités. Dans une lettre adressée à l'agence américaine de la sécurité routière, la NHTSA, les sénateurs Richard Blumenthal et Edward Markey ont ainsi demandé une "enquête approfondie" sur l'accident. Ils veulent qu'elle comprenne des "recommandations sur les remèdes qui pourraient éventuellement être apportés pour éviter que de tels événements se reproduisent".

"Il semble se dégager une tendance sur les problèmes de sécurité des véhicules Tesla, qui est incroyablement inquiétante."
Richard Blumenthal et Edward Markey
Sénateurs américains

La NHTSA a déjà ouvert une enquête préliminaire sur cet accident, la 28ᵉ impliquant une Tesla, remarquent les deux responsables, membres de la commission en charge des Transports au Sénat. Il semble "se dégager une tendance" sur les problèmes de sécurité des véhicules Tesla, qui "est incroyablement inquiétante et mérite toute votre attention", écrivent-ils en mettant notamment en avant le fait que Tesla peut donner aux conducteurs un "faux sentiment de sécurité" lorsqu'il décrit les capacités de ses systèmes d'assistance à la conduite.

Pas totalement autonome

Sur son site internet, le groupe automobile prévient que ces systèmes d'assistance à la conduite ne rendent pas le véhicule autonome et que la supervision active d'un conducteur reste nécessaire. Mais Elon Musk vante régulièrement les avancées réalisées par son groupe vers la conduite autonome.

Une expérimentation menée par l'association de protection des consommateurs Consumer Reports a par ailleurs montré qu'il était possible pour le conducteur d'une voiture en mouvement de passer sur le siège passager en accrochant un poids au volant et en ne décrochant pas la ceinture de sécurité. "Le système a non seulement échoué à s'assurer que le conducteur prêtait attention, mais il n'a pas non plus réussi à repérer s'il y avait ou non un conducteur", a souligné l'association sur son site internet.

Du grabuge en Chine

Il n'y a pas qu'aux États-Unis où Tesla est sur la sellette. En Chine, la pression monte sur le constructeur américain, jugé "arrogant" suite aux plaintes d'une utilisatrice lors du salon automobile de Shanghai. Lundi, Zhang Yazhou est montée sur une voiture de la société, arborant un T-shirt sur lequel on pouvait lire "les freins ne fonctionnent pas" en chinois. Elle protestait contre une prétendue défaillance des freins de sa voiture, un Model 3, un problème dont se sont plaints d'autres utilisateurs chinois au cours des derniers mois. Une vidéo de son intervention est devenue virale sur les réseaux sociaux chinois et a été reprise par les médias d'État. L'utilisatrice a ensuite été condamnée à cinq jours de détention pour trouble de l'ordre public.

Le père de Zhang Yazhou a été impliqué dans une collision en février en raison d'un "excès de vitesse", indique Tesla. Selon un rapport des médias locaux, la voiture roulait à 118,5 kilomètres par heure juste avant l'impact et a ralenti à environ 48,5 kilomètres par heure après le freinage. Les données du véhicule montrent également que le conducteur a freiné plus de 40 fois dans la demi-heure précédant l'accident et qu'à plusieurs reprises, il roulait à plus de 100 kilomètres par heure.

"L'attitude arrogante et dominatrice de la société est répugnante et inacceptable, ce qui pourrait nuire gravement à sa réputation et à sa clientèle sur le marché chinois."
Global Times
Journal d'État chinois

Tesla et Zhang ont bataillé pendant plusieurs mois pour savoir si la voiture roulait à une vitesse excessive et si le système de freinage était défaillant. Le constructeur a déclaré que sa position était basée sur les données du véhicule, qui, selon Zhang, ont été trafiquées.

Le parti communiste s'en mêle

Tesla a d'abord minimisé l'incident, affirmant que Zhang était "largement connue" pour ses manifestations. Mais le constructeur a rapidement adopté un ton plus conciliant après de nombreuses critiques, notamment du parti communiste qui estime que "Tesla doit respecter les consommateurs chinois et se conformer aux lois et réglementations locales."

Un remontage de bretelles qui a forcé l'entreprise à présenter des excuses à grande échelle, mais le mal pourrait déjà être fait. Le journal d'État Global Times a déclaré que "l'attitude arrogante et dominatrice de la société est répugnante et inacceptable, ce qui pourrait nuire gravement à sa réputation et à sa clientèle sur le marché chinois."

Cela fait quelques mois que Tesla est critiquée en Chine, alors jusqu'ici son marché de prédilection. Plus tôt cette année, une Model 3 aurait explosé dans un parking de Shanghai, tandis qu'il y aurait eu au moins 10 rapports en 2020 de conducteurs perdant le contrôle de leur voiture dans le pays, selon les médias d'État. De son côté, Elon Musk joue la carte de la sérénité. Lors d'une interview au radiodiffuseur d'État CCTV en mars dernier, il déclarait que l'avenir en Chine "serait formidable", et le pays le "plus grand marché" de Tesla.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés