Tesla dénonce la sous-capacité de production des batteries Panasonic

©REUTERS

Production des batteries insuffisante, révisions des prix en Chine et aux États-Unis, des modèles sortis du catalogue de vente en ligne, une solution de leasing sans rachat possible en fin de contrat... Tesla sème en 2019 la confusion davantage que la confiance.

À chaque jour sa révélation. À chaque jour sa "tuile" pour Tesla . La dernière en date? Dans un tweet, le CEO Elon Musk indique que la capacité de production de Tesla est limitée par son partenaire pour les batteries, Panasonic.

Le courant semble en effet moins bien passer entre Tesla et Panasonic, qui équipe toutes les berlines électriques de batteries. Les deux enseignes s'étaient ainsi lancées en 2014 dans la construction d'une giga-usine Tesla au Nevada. Coût de l'opération: 4,5 milliards de dollars avec comme objectif de ne plus devoir importer les cellules du Japon. Mais aujourd'hui, Musk jette un pavé dans la mare. 

Il affirme que la capacité de production de Panasonic a depuis le mois de juillet un effet sur la production du Model 3 de Tesla. Il ajoute que l'usine du Nevada enregistre actuellement une production de 24 GWh, là où elle pourrait fonctionner à du 35 GWh. Résultats: Tesla ne dispose pas de suffisamment de batteries pour sa production. "Nous n'avons pas d'autre choix que d'utiliser d'autres producteurs de batteries."

Alors que le quotidien japonais "Nikkei Asian Review" indiquait la semaine dernière que Panasonic et Tesla avaient tiré un trait sur leur projet d'investissements dans le segment des  batteries, Musk affirme aujourd'hui ne vouloir investir que si Panasonic augmente sa production.

Une Model 3 à 377.000 yuans   

L'autre annonce date de la semaine dernière et portait sur les ambitions chinoises de Tesla. Pour booster ses ventes, le constructeur de véhicules électriques annonce la commercialisation en Chine d'une version moins chère de son Model 3. Outre la version à propulsion sans pilotage semi-autonome (407.000 yuans  -53.750 euros), la marque proposera aussi une version plus standard, équipée certes du système d'assistance à la conduite, à 377.000 yuans (près de 50.000 euros).

Tesla avait déjà adapté les prix de ses voitures aux États-Unis. Aujourd'hui, l'enseigne veut aussi que ses véhicules restent abordables en Chine, histoire notamment de répondre à la concurrence grandissante avec des start-ups locales telles que Nio Inc, Byron ou Xpeng Motors.

Pour l'heure, Tesla importe tous les véhicules vendus en Chine. Bientôt ce ne sera plus le cas, grâce à la construction d'une usine à Shanghai.

Stratégie changeante

Aux États-Unis, les prix du Model 3 ont à deux reprises été revus à la baisse cette année. Le prix de départ était fixé à 43.000 dollars (38.000 euros). Une version du Model 3 à 35.000 dollars (31.000 euros) a été lancée début mars afin de rassurer le marché qui anticipait une demande restreinte cette année. Mais ces révisions tarifaires ne semblent pas fournir leurs effets.

Les livraisons restent en effet décevantes pour le 1er trimestre: 63.000 véhicules vendus à travers le monde contre 90.966 au dernier trimestre 2018. Pour l'unique Model 3, Tesla parle de 50.900 voitures livrées, bien en deçà des chiffres des trimestres précédents, mais aussi des attentes du marché (51.700). Pourtant, Tesla reste scotché à ses prévisions de 360.000 à 400.000 véhicules livrés en 2019. 

Quant à la Tesla à 35.000 dollars, alors que les livraisons sont à peine lancées ce week-end, Tesla vient de supprimer le modèle de son catalogue en ligne.

Cette stratégie en changement continu sème la confusion et ne semble guère du goût des investisseurs. Il y a eu l'annonce de la fermeture des showrooms suivie d'une marche arrière. Ensuite, il y a eu l'annonce du lancement du Model 3 à 35.000 dollars, qui n'est désormais plus disponible via les ventes en ligne (uniquement dans les showrooms et par téléphone).

"Cette dernière annonce est la preuve supplémentaire que 2019 sera une année chaotique pour Tesla", indique l'analyste de Loup Ventures, Gene Munster. Il ne désespère toutefois pas. "Ils finiront par avoir la bonne formule."  

Un Model 3 en leasing

Enfin autre nouveauté, le Model 3 sera proposé aux États-Unis via une solution de leasing. Cette option de financement a pour objectif d'accroître la base de clients du constructeur.

Les clients pourront via ce système louer n'importe quel modèle de berline en contrepartie d'un versement initial d'une petite somme, suivi un loyer mensuel. À la différence des offres de leasing classique, les clients n'auront pas la possibilité d'acheter le véhicule à la fin de la période de leur contrat.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect