portrait

Tobias Moers, un "cow-boy" à la tête d'Aston Martin

Tobias Moers quitte la filiale très grosses cylindrées de Mercedes, AMG, pour prendre la tête du constructeur britannique légendaire Aston Martin. Le défi est de taille.

CV Express
  • 1966: Naissance à Freiburg, Bade-Wurtemberg. Etudes dans le domaine de la machine-outil. Diplôme d’ingénieur d’affaires de l’Université d'Offenbuch. 
  • 1994: Entre chez Mercedes-AMG. 
  • 1999: Responsable des grosses cylindrées après la reprise par Daimler de la majorité d’AMG.
  • Octobre 2013: Succède à Ola Källenius à la tête de Mercedes-AMG.
  • Août 2020: Prend la direction d’Aston Martin. Philipp Schiemer, manager de Daimler-Truck au Brésil, lui succède à la tête d’AMG. 

Affalterbach, 4.450 habitants, semble ne vivre que pour les grosses cylindrées. Ce gros bourg des environs de Stuttgart abrite le siège d’AMG, filiale du constructeur Mercedes-Benz depuis 1999, et seul constructeur au monde à proposer plus de 15 modèles de plus de 500 chevaux. 1.700 personnes travaillent sur le site, et lorsqu’un client australien vient en personne chercher sa commande, l’usine arbore le pavillon australien pour l’accueillir.

Prix de base: 167.000 euros

Lorsqu’il fait la démonstration de la puissance de ses bolides, Tobias Moers, 54 ans, à la tête d’AMG depuis 2013, n’hésite pas à appuyer sur le champignon d’une GT63S 600 chevaux – modèle de prédilection des dealers et des rappeurs, prix de base: 167.000 euros – dès franchi le panneau indiquant la sortie du bourg. Le moteur, passé du mode "confort" au mode "sport" rugit, vrombit...

"Nos clients veulent l’absolue variabilité, explique Tobias Moers au reporter qui vient de suivre la démonstration. Une AMG doit pouvoir tenir la route sur une piste de formule 1 et se balader sur les petites routes de campagne sans effrayer la faune ou déclencher les radars…"

À 54 ans, Tobias Moers quitte AMG pour prendre au 1er août les rênes d’Aston Martin, le constructeur légendaire, la marque de prédilection de 007

Accélérateur de carrière

Dans le milieu automobile, AMG est connu pour être un "accélérateur de carrière". Les trois prédécesseurs de Moers à la tête d’AMG sont tous passés ensuite par le directoire de Daimler. Le dernier de la liste, le Suédois Ola Källenius, 51 ans, est aujourd’hui à la tête du constructeur de Stuttgart. "Tobias Moers a fait d’AMG un grand succès, souligne Källenius dans un communiqué. Nous le remercions chaleureusement. Nous perdons un top manager. Mais par la même occasion, notre partenaire Aston Martin gagne un remarquable CEO."

"Il est le dirigeant parfait pour Aston Martin."
Lawrence Stroll
Détenteur de 25% des parts d'Aston Martin

Tobias Moers – qui a multiplié les ventes d’AMG par 4 en cinq ans seulement – ne s’éloigne en effet pas totalement de Daimler, actionnaire à hauteur de 5% d’Aston Martin et fournisseur des moteurs V8 du constructeur britannique, sauvé en début d’année par le milliardaire Lawrence Stroll. L’homme d’affaires canadien, qui possède 25% d’Aston Martin, lutte depuis des années contre l’érosion de la marque, accentuée par la crise du coronavirus avec l’arrêt de la production et la fermeture des concessionnaires. "Tout au long de sa carrière, il a réussi à lancer de nouveaux produits, renforcer l'image de marque et améliorer la rentabilité. Il est le dirigeant parfait pour Aston Martin au moment où nous mettons en place une stratégie pour lui permettre d'atteindre son plein potentiel", souligne Lawrence Stroll.

Cow-boy

A Affalterbach, petite ville qui abrite le siège d’AMG, Tobias Moers se fait appeler "le cow-boy", en raison de sa tenue du week-end - jeans et santiags.

Le défi qui attend Moers est de fait considérable. L’ingénieur devra gérer la transition vers l’électrique – pour laquelle les investissements ont été reportés à 2025 – et les projets ambitieux de son nouvel actionnaire en Formule 1.

Impatient

"C’est un brillant technicien, très impatient, capable de conduire plus que passablement sa voiture dans la courbe nord du circuit du Nürburgring", écrit au sujet de Tobias Moers le magazine en ligne "Mercedes-fans".

L’annonce de l’arrivée prochaine de Moers à la tête d’Aston Martin a été accueillie avec enthousiasme par les investisseurs. Le titre du constructeur a progressé de 25% mardi à la Bourse de Londres.

Lire également

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés