Publicité

Toujours en quête du merle blanc, D'Ieteren est sur un nuage

Près d'un pare-prise sur 5 chez Belron doit être recalibré, une activité bien plus rentable que les réparations classiques. ©BELGAIMAGE

Démarrage 2021 en trombe pour le groupe D'Ieteren, qui a drastiquement relevé ses prévisions annuelles. En revanche, la recherche d'un nouvel investissement majeur reste au point mort.

Sans mauvais jeu de mots, on peut dire que le groupe D’Ieteren , focalisé sur l'automobile, a connu un début d'année sur les chapeaux de roues.

Voyez plutôt: dans la distribution automobile, l'un de ses deux piliers, il s'est payé le luxe de voir ses ventes augmenter de 6,1% au premier trimestre, à 908 millions d'euros. En fait, D'Ieteren a vendu moins de voitures (-7,1%), mais leur prix était plus élevé en moyenne. Cette année, les marques Premium tirent leur épingle du jeu. Cela sert Audi, mais surtout BMW et Mercedes-Benz, alors que Volkswagen est en retrait.

L'autre pilier, Belron, mieux connu sous son nom commercial, notamment en Belgique, de Carglass, fait plus fort encore avec des ventes en hausse de 9,5%, alors que les volumes ne gonflent que de 1,4%. Le mix de prix est en hausse grâce aux revenus du recalibrage des pare-brise. Près d'une réparation sur cinq nécessite aujourd'hui d'être recalibrée. "Les volumes, en avril, ont affiché une forte augmentation par rapport à la même période l’année précédente, et cette tendance se poursuit en mai, dans une mesure légèrement moindre", indique-t-on chez D'Ieteren.

Bond de 44% en 2021

Fort de ce bilan intermédiaire particulièrement costaud, le groupe de la rue du Mail a décidé de relever drastiquement ses prévisions annuelles. Il anticipe désormais un résultat consolidé ajusté avant impôts en hausse d’au moins 45% (contre une augmentation de 25% avant). En bourse, le titre s'est envolé de 13% en début de séance, avant d'effacer une partie de ses gains. Depuis le début de l'année, le titre a déjà grimpé de 44%.

127
euros
KBC Securities valorise l'action D'Ieteren à 127 euros. Il applique une décote de 20% pour atteindre son objectif de cours de 101 euros.

Chez KBC Securities, on note que les chiffres de croissance de Belron (+9,5%) et de la distribution automobile (6,1%) sont légèrement inférieurs à ses estimations annuelles, de respectivement 12,1% et 8,6%. Toutefois, sachant que le premier trimestre 2021 est supposé être le plus faible de l'année, le broker estime que le groupe devrait atteindre son ancienne guidance d'une croissance des ventes "low double-digit" chez Belron.

Avec la méthode "somme des parties", les analyses maison arrivent à une valorisation de 127 euros par action, avec 67 euros pour Belron, 17,3 euros pour l’auto et 39,9 euros pour le cash. Après application d’une décote de 20%, ils arrivent à un objectif de cours de 101 euros. La recommandation reste à "acheter".  

TVH Parts et Recticel

Dans le communiqué de presse matinal de D'Ieteren, il n'y a, en revanche, pas un mot sur l'état d’avancement de sa recherche d'un nouvel investissement, pour lequel elle dispose d'un trésor de guerre de 1,5 milliard d'euros.

"En ce qui concerne l'opportunité manquée dans ERM, cela montre que D'Ieteren serait prêt à se lancer dans de grandes transactions comme celle de TVH Parts qui est toujours en cours."
Kris Kippers
Analyste chez Degroof Petercam

Il y a quelques jours, nous signalions qu'un méga deal "durable" avait glissé entre les doigts de D’Ieteren. Il s'agissait de la société ERM, valorisée à 2,7 milliards de dollars.

"En ce qui concerne l'opportunité manquée dans ERM, cela montre que D'Ieteren serait prêt à se lancer dans de grandes transactions comme celle de TVH Parts (division pièces détachées du spécialiste des chariots élévateurs TVH, NDLR) qui est toujours en cours" souligne Kris Kippers de Degroof Petercam ("acheter" ; 107,1 euros). Il rappelle aussi que le groupe pourrait être intéressé par la division isolation de Recticel , car elle répondrait également à ses critères de durabilité.

"Nos équipes continuent ardemment pour trouver des cibles. Notre patience et nos méthodes sont adéquates et que nous sommes sur la bonne voie."
Nicolas D'Ieteren
Président du groupe D'Ieteren

En assemblée générale, qui avait lieu également ce jeudi, le président Nicolas D'Ieteren a insisté: "Nos équipes continuent ardemment pour trouver des cibles. Notre patience et nos méthodes sont adéquates et indiquent que nous sommes sur la bonne voie."

"Le groupe reste patient, discipliné et rigoureux dans son approche", a insisté Francis Deprez le CEO.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés