Publicité

Un bel éclat de Carglass sur le point d’être vendu

Avec les dettes, la valeur de Belron (Carglass) se situerait entre 13 et 14 milliards d’euros. ©BELGAIMAGE

Le fonds d’investissement Clayton, Dubillier & Rice (CD&R) s’apprête à vendre 10% de Belron, le groupe qui coiffe la société de réparation de vitrage automobile Carglass. L’opération pourrait peser plus de 1 milliard d’euros.

Depuis 2017, CD&R détient 40% de Belron, l’un des principaux groupes mondiaux actifs dans la réparation et le remplacement du vitrage automobile. À l’époque, le groupe de private equity avait racheté cette part pour 620 millions d’euros au groupe automobile belge D’Ieteren, qui possède encore la majeure partie des actions restantes (53,75%). 

Cet investissement s’est révélé très profitable pour CD&R. Depuis lors, Belron n’a jamais autant prospéré. Cette bonne marche des affaires a incité à plusieurs reprises les deux actionnaires principaux à loger des dettes dans le bilan de Belron afin que cette dernière ait les moyens ensuite de leur distribuer de très généreux dividendes. CD&R a ainsi ramassé quelque 900 millions d’euros. Vous avez bien lu: en quelques années à peine, le fonds d’investissement a déjà plus que récupéré sa mise de départ. 

Selon nos sources, D’Ieteren s’est également déclaré intéressé par ces parts qui consolideraient sa majorité dans Belron.

Le géant new-yorkais du private equity souhaite à présent revendre une part de son intérêt dans Belron. Selon nos informations, il a mandaté les banques d’affaires JP Morgan et Bank of America Merrill Lynch en vue de rechercher un acquéreur pour quelque 10% du capital de Belron. 

Plusieurs fonds intéressés

En coulisses, on pointe les marques d’intérêt émanant de parties telles que le fonds d’investissement étatique de Singapour GIC, le fonds de pension canadien CPPIB (ex-actionnaire d’Interparking), mais aussi les fonds de CVC et Blackstone qui investissent à long terme. Il y a quatre ans, CVC concourrait déjà pour la part qui est arrivée finalement dans l’escarcelle de CD&R.

10 à 11
Milliards d'euros
Hors dettes, les analystes valorisent Belron entre 10 et 11 milliards d’euros.

Selon nos sources, D’Ieteren s’est également déclaré intéressé par ces parts qui consolideraient sa majorité dans Belron. 

Hors dettes, les analystes valorisent Belron entre 10 et 11 milliards d’euros. En clair, les parts à vendre vaudraient un peu plus de 1 milliard d’euros. Avec les dettes, la valeur de Belron se situerait entre 13 et 14 milliards d’euros. 

Système ADAS

Les marques d’intérêt pour Carglass&co s’expliquent par les belles années que connaît l’entreprise. La clé de son succès? Quatre lettres: ADAS (advanced driver-assistance), nom générique donné à tous les systèmes d’aides à la conduite et de sécurité dont sont équipées les voitures modernes.

Lors de chaque remplacement de vitres, ces capteurs, radars et caméras doivent être calibrés à nouveau. Un travail de spécialistes qui requiert de gros investissements. Les petits acteurs sur le marché n’ont pas les moyens pour suivre activement les évolutions de ce marché technologique. À partir de 2022, toutes les voitures de personnes devront être équipées de systèmes ADAS. 

Belron est devenue au fil des années la principale entité du groupe D’Ieteren. Son chiffre d’affaires de 3,9 milliards d’euros (-8%) et son bénéfice d’exploitation ajusté de 583,1 millions (+40%) en 2020 font de l’ombre à D'Ieteren Auto, le principal distributeur automobile dans notre pays. 

D'Ieteren a été à deux doigts de racheter ERM, le plus grand cabinet de conseils dédié au développement durable dans le monde.

D'Ieteren en quête de cibles

Entre-temps, D’Ieteren continue à rechercher d’autres cibles destinées à diversifier ses activités. Il a failli réussir un grand coup récemment. Selon nos informations, le holding automobile belge a été à deux doigts de racheter ERM, le plus grand cabinet de conseils dédié au développement durable dans le monde. D’Ieteren a été coiffé sur le poteau par le géant du private equity, KKR.

D’Ieteren avait également été cité concernant la vente de 40% de TVH Parts, la division pièces détachées du groupe spécialisé dans les  chariots élévateurs TVH et comme éventuel chevalier blanc pour le producteur de mousse de polyuréthane Recticel. 

Le résumé

  • CD&R, partenaire de D'Ieteren dans Carglass, met en vente une partie de sa participation
  • Sur la base des valorisations données pour Belron (Carglass), la part de quelque 10% du capital de Belron vaudrait plus de 1 milliard d’euros
  • Plusieurs repreneurs potentiels sont en course. 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés