Un cinquième fournisseur privé de contrat par Volvo Gand

©BELGA

Après Faurecia, Tower Automotive et Tenneco, SAS Automotive et Benteler ont rejoint la liste des "bannis" des nouveaux projets de développement sur le site gantois de Volvo. Un changement de stratégie dans le chef du constructeur suédois qui se paie cher sur le front de l'emploi: 900 emplois sont menacés.

Avec l'arrivée de la nouvelle Volvo XC40 dans la chaîne de montage de son site à Gand, le constructeur suédois a décidé de mettre de l'ordre dans l'externalisation de sa production. La semaine dernière, trois fournisseurs se sont vu signifier l'arrêt des commandes de pièces détachées.

Ce lundi, deux autres entreprises ont reçu le même avis. Il s'agit de SAS Automotive et Benteler. Ce dernier a tout bonnement été écarté avec le précision que sa production sera désormais assurée par Volvo lui-même.

900 emplois menacés

©BELGA

Après les échecs de Tenneco, Faurecia et Tower Automotive, ce sont près de 900 emplois au total qui sont menacés au sein des cinq entreprises d'ici à 2019, a indiqué lundi le syndicat chrétien ACV-Metea. La semaine passée, Faurecia (85 travailleurs), Tower Automotive (280), Tenneco (80) ont successivement échoué à décrocher un contrat pour la XC40. Selon les syndicats, les premiers visés seront les intérimaires, très nombreux au sein des sous-traitants.

Dans une réaction, Volvo Cars Gand a indiqué qu'elle n'était pas impliquée dans les discussions relatives aux contrats et qu'elle ne ferait donc aucun commentaire sur les décisions. La maison-mère Volvo Cars en Suède rappelle que la nouvelle plate-forme CMA doit assurer à long terme l'avenir de l'usine de Gand et sa compétitivité.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés