Une rentabilité plus élevée mais toujours fragile pour les concessionnaires belges

Les succursales des importateurs ont redressé leur rentabilité à2,02%(+0,5 point de pourcent). ©Belgaimage

La bonne forme économique et les restructurations ont redressé la rentabilité des concessionnaires et agents automobiles. Mais l’incertitude plane toujours sur le business.

Le domaine de la distribution automobile a retrouvé des marges plus acceptables que les années précédentes, à leur niveau de celles d’avant crise. Mais en ces temps incertains (de voitures électriques, autonomes ou partagées), l’activité devient de plus en plus risquée. C’est ce qui ressort de l’étude de rentabilité de Traxio, la fédération du secteur, dont L’Echo a pris connaissance.

©Mediafin

La marge nette des agents, concessionnaires et succursales s’est établie à 2,15% en 2016 selon les bilans des sociétés. Celle-ci n’était que de 1,69% en 2011 et était même tombée à 0,85% en 2013. La situation économique est favorable et le secteur en bénéfice donc fortement. Le bénéfice médian des entreprises du secteur était de 74.000 euros en 2016 contre 61.500 en 2015. Le bénéfice moyen s’affichant lui à 264.000 euros en 2016 contre 173.500 euros en 2015.

Cependant, 262 entreprises étaient encore en perte en 2016 alors que le secteur reste dans une situation très précaire. "Il y a de l’incertitude au niveau politique. On ne sait pas à quelle sauce on va être mangés pour les diesels, la taxation des PME, etc. Il y a aussi de l’incertitude. Avec les véhicules électriques, ils ne vendront pas une goutte d’huile et les entretiens vont encore être moins fréquents. Ça reste très fragile et les concessionnaires ont dû beaucoup investir", insiste Christian Rampelbergh, secrétaire général dealers chez Traxio.

Gros investissements

La fédération regrette que de nombreuses marques obligent encore les concessionnaires et agents à investir massivement dans leurs showrooms, alors que l’incertitude plane sur la profession. Qui plus est, "les investissements sont souvent à amortir sur 10 ou 15 ans, alors que dans le même temps, les contrats de distribution sont plus courts, sur 5 ans par exemple", indique pour sa part Carl Veys, président de Traxio, où l’on insiste que la rentabilité du secteur en Belgique est bien plus basse que dans les pays voisins ou que par rapport à d’autres secteurs d’activité. Traxio souhaiterait que les autorités légifèrent pour que les concessionnaires aient des durées de contrat qui coïncident avec les durées d’amortissement demandées aux distributeurs.

"Il y a tellement d’incertitudes que beaucoup de concessionnaires sont vendeurs."
Traxio

Dans le domaine, beaucoup voient leur immobilier comme leur bas de laine en cas de coup dur. Encore faut-il que cet immobilier vaille quelque chose le cas échéant. Il faut que les bâtiments puissent être affectés à d’autres activités. "C’est criminel de faire investir dans les bâtiments", estime Christian Rampelbergh. Car si le bâtiment est trop mono-usage, il peut être très compliqué à réaffecter en cas de cessation d’activité. "Aux Pays-Bas, quand le marché s’est retourné, beaucoup n’ont pas réussi à vendre les bâtiments", pointe Carl Veys.

Comme la visibilité du business est compliquée en raison notamment d’une communication défaillante avec les "usines", beaucoup de concessionnaires ou agents seraient prêts à jeter l’éponge. Il va encore y avoir pas mal de mouvements et de consolidation dans le secteur, prédisent les patrons de Traxio. "Le volume fait tout. Quand vous avez du volume vous êtes écoutés par l’usine", explique Carl Veys.

Dans les pays où les groupes de concessionnaires sont devenus plus importants, la rentabilité de l’activité est davantage au rendez-vous. C’est le cas du Royaume-Uni où les marges nettes de la vente de voiture étaient de 9,4% en 2015 contre 1,2 % en Belgique, selon Eurostat. "En Angleterre, on a presque que des holdings. La moitié des marques sont contrôlées par des grands groupes de concessions côtés en Bourse", détaille Philippe Decrock, porte-parole de Traxio.

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect