Volkswagen investit 60 milliards dans la voiture du futur

©AFP

Grosses manœuvres au sein du groupe Volkswagen AG. Le constructeur allemand va débloquer une enveloppe de 60 milliards d'euros pour les cinq années à venir dans le but d'électrifier sa gamme de véhicules. Dans le même temps, on apprend la nomination d'un nouveau CEO pour la filiale du groupe, Audi, venu tout droit du concurrent BMW.

Volkswagen  va gonfler de quelque 16 milliards d'euros son enveloppe destinée à financer ses projets jusqu'à 2024 pour la porter à 60 milliards d'euros. Plus de la moitié de cette somme, 33 milliards d'euros, sera uniquement injectée dans la gamme électrique du constructeur. 

Le groupe de Wolsburg confirme donc son ambition de jouer les premiers rôles dans l'électrification du secteur automobile allemand. Au cours de la prochaine décennie, ce n'est pas moins de 75 modèles purement électriques et 60 modèles hybrides que Volkswagen compte mettre sur le marché. Il était jusqu'ici question de 70 modèles électriques d'ici 2025. 

La part consacrée à l'électrification et à la voiture connectée, soit le coeur de l'innovation engagée par le groupe, passe ainsi à 40% des investissements du constructeur, contre 30% annoncés lors de la dernière réunion de planification pluriannuelle en 2018. Dans la course pour respecter les strictes normes européennes d'émissions de CO2, Volkswagen veut vendre d'ici 2029 26 millions de voitures électriques dans le monde, à commencer par l'ID.3 sur laquelle VW compte pour conquérir le marché des compactes. S'ajoutent à cela "près de six millions de voitures hybrides", précise le groupe dans un communiqué.

Un transfuge de BMW pour sauver Audi  

Markus Duesmann, jusqu'ici membre du conseil d'administration de BMW, prendra au 1er avril 2020 la direction d'Audi. Le groupe Volkswagen, dont Audi est une filiale, a ainsi trouvé un remplaçant au patron intérimaire Bram Shot.

Ce dernier avait en effet pris en janvier la direction de la filiale haut de gamme de VW après le départ en juin 2018 de Rupert Stadler, renvoyé devant la justice dans le cadre du scandale des moteurs diesel truqués. 

Markus Duesmann, ingénieur de formation, aura la lourde tâche de redorer l'image (et les chiffres) de l'ancienne perle de l'empire VW. Audi fait actuellement face à plusieurs difficultés. Ses ventes, son chiffre d'affaires et son bénéfice opérationnel sont à la traîne sur les neuf premiers mois de l'année. La marque est particulièrement affectée par l'entrée en vigueur des nouvelles normes antipollution WLTP, qui ont semé le désordre dans les chaînes de production.

©REUTERS

Confronté à une baisse de la demande dans un contexte de ralentissement du marché automobile, Audi a également supprimé récemment la tranche de nuit dans deux usines, sans impact pour l'emploi.  

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect